BFM Patrimoine

Présidentielle : la séparation des banques s'invite dans la campagne

La séparation des activites bancaires est proposée par de nombreux candidats.(© Reuters)

La séparation des activites bancaires est proposée par de nombreux candidats.(© Reuters) - -

Les candidats à la campagne présidentielle sont nombreux à évoquer dans leur programme la séparation des activités des établissements bancaires. Explications sur la mise en oeuvre de cette mesure.

La finance, et plus précisément les banques, ont été au cœur de la campagne présidentielle. Le PS, le Front de Fauche, EELV et l’extrême gauche notamment, s’en prennent violemment à la spéculation. Pour la brider, les candidats de ces partis proposent de séparer les banques qui reçoivent l’épargne des Français de celles qui investissent en Bourse. En quoi cela consiste-t-il ?

D’abord, il faut noter que le terme de séparation est ici employé à tort. Car l'idée des candidats à la présidentielle susmentionnés ne prévoit en aucun cas de scinder les banques. Un même établissement pourra toujours détenir à la fois une banque de détail et une banque de financement et d'investissement. Il ne s'agit pas d'imposer un Glass-Steagall Act à la française. Cette loi américaine, abrogée en 1999, qui interdisait purement et simplement la cohabitation des deux métiers.

Certaines activités spéculatives interdites

L'idée, c'est simplement de mieux protéger les dépôts des épargnants en s'inspirant de ce qui se fait aux Etats-Unis aujourd'hui. Concrètement, dès lors qu'une banque fait les deux métiers, de la banque de détail et de la banque de financement et d'investissement, certaines activités jugées trop spéculatives lui seront interdites. Comme par exemple le trading pour compte propre.

Toutes les banques françaises assurent qu'elles ont déjà stoppé ces activités. Mais cette fois, la mesure serait gravée dans le marbre et les pouvoirs politiques seraient en mesure d’exiger plus de transparence.