BFM Patrimoine

Pourquoi les investisseurs devraient préférer les petits pays

Ici la Bourse de Hong Kong en photo

Ici la Bourse de Hong Kong en photo - Philippe Lopez - AFP

Dans une note parue au printemps dernier, les analystes de Credit Suisse montrent que, dans le monde développé, les indices boursiers des petits pays sont plus performants que la moyenne.

Tout le monde a en tête le célèbre épisode de la Bible relatant le combat de David contre Goliath. La morale de l'histoire est que ce n'est pas forcément le plus gros et le plus imposant qui gagne à la fin. La même maxime semble s'appliquer en Economie et en Finance.

Ainsi dans son étude The success of small countries and markets, la banque Crédit Suisse montre que les plus petites économies s'en tirent mieux sur plusieurs aspects. Tout d'abord, l'établissement suisse a construit un "Country Strength Index" qui classe ainsi les pays selon la vigueur de leurs infrastructures et la fiabilité de leurs institutions politiques.

Résultat: sur les 10 premiers pays, sept sont considérés comme "petits" (Singapour, le Danemark, Hong Kong, la Suisse, la Norvège, la Finlande et l'Irlande). La banque conclut que les petites économies sont plus solides. Même si la définition de "petit" reste très relative (les Pays-Bas sont considérés comme "moyen" par Crédit Suisse, alors que leur superficie est près de 10 fois inférieure à celle de la Norvège).

Les petits gagnent à tous les étages

Cela ne s'arrête pas là. Car la supériorité de ces "petites" nations seraient également observables en Bourse. En effet, Crédit Suisse s'est amusé à comparer les performances des indices boursiers et des obligations des "petits pays" développés, des "grands pays développés et des "petits" pays en voie de développement.

Résultat: dans tous les cas les "petits" pays développés font mieux que leurs homologues de plus grande taille. "Leurs actions dépassent clairement celles des grands pays développés", notent les auteurs de l'étude de Crédit Suisse. Si la différence est forte sur 50 ans et 20 ans (voir graphes plus bas) elle est également importante sur l'horizon plus réduit de cinq ans. Sur cette période "nous pouvons voir que les petits pays développés ont surperformé les indices des plus grands pays de près de 1% (de rentabilité, ndlr) par an", poursuivent les auteurs.

Une des raisons expliquant les meilleures performances de ces petits pays semble tenir au fait que ces économies sont avant tout tirées par deux secteurs: la Finance et l'industrie (48% de leurs économies en moyenne). Les analystes de Crédit Suisse jugent que ce facteur explique pour un tiers la surperformance des petits pays en Bourse sur les neuf dernières années.

-
- © CS
-
- © -
J.M.