BFM Patrimoine

Peut-on vraiment comparer la performance des assurances-vie avec mandat de gestion?

La plupart des établissements financiers proposent des contrats d'assurance-vie gérés par des professionnels. Mais pour l'épargnant, difficile de comparer les offres, comme le rappelle dans l'émission BFM Patrimoine Christian Fontaine, rédacteur en chef du magazine Le Revenu.

Que penser des contrats d'assurance-vie sous mandat de gestion? Ce lundi 28 septembre, Christian Fontaine, rédacteur en chef du magazine Le Revenu, a répondu aux questions des auditeurs dans l'émission BFM Patrimoine. L'une d'entre elles, posée par Sacha, portait sur la performance des assurances-vie avec mandat de gestion avant la crise sanitaire et depuis.

"Il est très difficile de comparer la performance (des) mandats de gestion", estime Christian Fontaine. Pour rappel, avec ce type de contrat, l'épargnant confie son argent à un professionnel et c'est ce dernier qui arbitre entre les obligations et les unités de compte (comme les actions, les sicav...) au sein du contrat d'assurance-vie. En amont, l'épargnant et le gestionnaire s'entendent sur un profil de risque à respecter dans les investissements.

Des frais de gestion supplémentaires

Mais les comparaisons entre les différents acteurs sont particulièrement délicates. Leurs performances "ne sont pas publiques ou pas toujours publiques", souligne ainsi sur BFM Business le rédacteur en chef du magazine Le Revenu. Ensuite, "tous les établissements bancaires ne définissent pas de la même façon (...) une stratégie prudente, une stratégie équilibrée ou une stratégie dynamique". Concrètement, "ils ne mettent pas forcément le même pourcentage d'actions, par exemple derrière une stratégie dynamique. Pour certains établissements, c'est 60%/70%, pour d'autres 80%/90%", explique Christian Fontaine.

Ce qui est sûr, c'est que les contrats d'assurance-vie sous mandat de gestion suscitent de nombreuses questions des épargnants. Et un élément revient souvent: celui des frais supplémentaires de gestion, de l'ordre de 1%, qui s'appliquent. D'autant qu'ils s'ajoutent aux frais des fonds dans lesquels l'argent est investi. D'une manière générale, Christian Fontaine conseille donc "de garder la maîtrise de la gestion de vos contrats d’assurance vie multisupports".

Jean-Louis Dell'Oro