BFM Patrimoine

Paris: Wall Street douche l'enthousiasme.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC 40 réduit ses gains à un peu plus d'une heure de la cloche, alors que Wall Street a ouvert en repli. L''effet' Banco Espirito Santo semble progressivement se dissiper. Vers 16h15, le principal indice parisien n'engrang

(CercleFinance.com) - Le CAC 40 réduit ses gains à un peu plus d'une heure de la cloche, alors que Wall Street a ouvert en repli. L''effet' Banco Espirito Santo semble progressivement se dissiper.

Vers 16h15, le principal indice parisien n'engrange plus que 0,2% à 4.309 points.

Il s'apprête néanmoins à finir sur une note positive une semaine pour le moins mouvementée.

Dans un communiqué diffusé cette nuit, Banco Espirito Santo, dont la cotation a repris vers 13h00, a avancé un chiffre de 1,2 milliard d'euros pour son exposition à la galaxie Grupo Espirito Santo (GES).

Désireuse de rassurer les marchés, qui ont nettement baissé ce jeudi en raison notamment de la mauvaise orientation des valeurs financières dans leur ensemble, la banque a assuré disposer de réserves 'suffisantes' en vue de faire face à 'un éventuel impact négatif' de ladite exposition au reste du groupe.

'La crise ne semble pas de nature systémique, d'autant plus que des pare-feux existent', a corroboré un analyste d'Aurel BGC.

Dans ce contexte, les opérateurs n'ont pas pris ombrage du creusement du déficit courant de la France au mois de mai. Celui-ci est ressorti à 3,1 milliards d'euros, soit 800 millions de plus qu'en avril, selon les données cvs-cjo de la Banque de France.

Sur le front des valeurs du CAC 40, les bancaires évoluent maintenant en ordre dispersé. Deuxième plus forte progression de l'indice phare, BNP Paribas gagne en effet 1,6% à 48,5 euros, mais Société Générale ne grappille plus que 0,2% et Crédit Agricole abandonne 0,6%

Le renforcement de la participation de Pernod Ricard dans Avión Spirits LLC est, lui, fraîchement accueilli, le titre du groupe de spiritueux se repliant de 0,5%.

Le spécialiste de l'ingénierie sismique CGG (-1,8% à 8,8 euros), durement touché par l'avertissement sur résultat de Fugro hier, continue pour sa part de céder du terrain alors qu'UBS, toujours à 'neutre' sur la valeur, a réduit son objectif de cours de 10,5 à 9 euros.

Enfin, le maintien des prévisions annuelles d'Ubisoft en dépit d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur à ses attentes déçoit. L'action de l'éditeur de jeux vidéo accuse même le plus fort repli du SBF 120 (-2,5% à 13,1 euros).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance