BFM Patrimoine

Paris: tassement modéré des gains après l'emploi US.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le marché parisien voit ses gains se tasser modérément, les investisseurs se montrant partagés sur l'interprétation à donner au piètre rapport sur l'emploi américain. Le CAC40 grimpe encore de 0,7% à 3535 points, tandi

(CercleFinance.com) - Le marché parisien voit ses gains se tasser modérément, les investisseurs se montrant partagés sur l'interprétation à donner au piètre rapport sur l'emploi américain.

Le CAC40 grimpe encore de 0,7% à 3535 points, tandis que le FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,2% et 0,8%, et que le Dow Jones gravite à son équilibre.

L'économie américaine n'a créé que 96.000 emplois non-agricoles le mois dernier, alors que les économistes en anticipaient en moyenne 120.000. De plus, le Département du Travail a révisé en baisse ses estimations pour les deux mois précédents.

Si le taux de chômage s'est contracté de 0,2 point à 8,1%, cette dynamique semble traduire avant tout une baisse de la population active des Etats-Unis, beaucoup de chômeurs découragés préférant se retirer du marché du travail.

'Cependant, le scénario d'une nouvelle intervention de la Fed se trouve renforcé par la langueur chronique du marché du travail', souligne un économiste de Natixis, rappelant que Ben Bernanke s'était montré plutôt ouvert à de nouvelles actions à Jackson Hole.

Un nouvel assouplissement quantitatif de la Fed viendrait s'ajouter aux mesures avancées jeudi par la BCE, à savoir un programme de rachats de dette souveraine à maturité de trois ans maximum sur le marché secondaire, et ce en quantité illimitée.

'Une première étape est franchie avec à la clé une poursuite de la détente des taux en Europe du sud', commente Barclays Bourse, pour qui 'il reste maintenant à trouver un cadre favorable pour un retour de la croissance en Europe'.

En terme d'analyse technique, Barclays Bourse souligne qu'un franchissement de la résistance de moyen long terme actuellement vers 3530 points, confirmé par une clôture au-dessus des 3600 points, libérerait un potentiel minimum pour un retour sur les 4000 points.

Après la décision de la BCE hier, les valeurs financières se classent en tête à Paris, à commencer par Crédit Agricole (+7,1% à 5,4 euros) qui bénéficie en outre d'un relèvement de recommandation de Morgan Stanley et J.P.Morgan.

Peugeot se place non loin derrière sur le CAC40, grimpant de 4,2% à 6,3 euros, alors que le titre va être retiré de l'indice le 24 septembre prochain, au profit du chimiste belge Solvay.

L'Oréal perd 2,5% à 98,4 euros, dans le sillage d'une dégradation de Morgan Stanley. Il est passé de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer', en perspective d'un durcissement des conditions d'activité pour le numéro un mondial des cosmétiques les prochains mois.

Air France-KLM s'adjuge 3,1% à 4,3 euros sur le SBF 120, après avoir annoncé un trafic en hausse de 0,6% et un coefficient d'occupation resté à peu près stable à 85,7% en août.

Neopost trébuche de 7,1% à 39,4 euros, de loin le plus lourd repli du SBF120, au lendemain de son point d'activité marqué par une croissance d'activité moins forte que prévu.

Faurecia aussi s'inscrit à contre-courant (-2,3% à 14,5 euros), pénalisé par une dégradation de conseil chez UBS de 'neutre' à 'vente', après la surperformance du titre le mois dernier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance