BFM Patrimoine

Paris: stabilise ses gains malgré la poussée de New York.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Ca pousse et ça pousse encore à la hausse à Wall Street avec de nouveaux records sur le Nasdaq (à 4.036,6Pts), sur le 'Dow Transport' (à 7.261Pts) mais le 'S&P' cale pour la 3ème fois consécutive vers 1.808Pts et le D

(CercleFinance.com) - Ca pousse et ça pousse encore à la hausse à Wall Street avec de nouveaux records sur le Nasdaq (à 4.036,6Pts), sur le 'Dow Transport' (à 7.261Pts) mais le 'S&P' cale pour la 3ème fois consécutive vers 1.808Pts et le Dow Jones sous 16.120Pts (+0,16% à 16.100Pts).

Mais tout comme la veille, les places européennes 'ne suivent' pas et le CAC40 vient de reperdre depuis 16H la moitié de ses gains (de +0,5% vers +0,25%, l'euro-Stoxx50 retombe de +0,65% vers 0,45%) alors que Wall-Street 'ne lâche rien'.

Mais la bonne tenu obstinée, voire obsessionnelle, des marchés US s'explique à la veille de 'Thanksgiving' et surtout du Black Friday, autrement-dit le coup d'envoi des achats de Noël et la plus formidable journée en terme de nombre de transactions de l'année dans les centres commerciaux US et via internet.

Il faut donc analyser les chiffres 'macro' du jour à travers ce prisme très particulier: le mot d'ordre, c'est qu'il n'y ait pas de vague, rien qui puisse déstabiliser Wall-Street et indisposer les consommateurs.

Alors que les chiffres soient bons ou pas (et cela dépende toujours de quel point de vue on se place), cela n'a guère d'importance, le marché s'est fixé pour mot d'ordre de les juger neutres.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé plus que prévu à la mi-novembre: décrue de -10.000 tandis que le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est établi à 2.776.000 lors de la semaine du 16 novembre, contre 2.867.000 une semaine plus tôt.

Cela représente une disparition de 100.000 allocataires, c'est énorme mais c'est dû pour partie aux radiations et pour partie aux embauches dans la distribution à l'occasion de 'Thanksgiving' (phénomène récurrent).

Pour ceux qui ne jurent que par la poursuite du 'QE3', ils trouvent de quoi se rassurer avec les commandes de biens durables aux Etats-Unis qui ont rechuté de -2% au mois d'octobre, sur fond de blocage budgétaire à Washington.

Petit bémol avec l'indice PMI de Chicago pour novembre, lequel recule, certes, mais symboliquement vers 63 au lieu d'une diminution vers 60,5 anticipée après 65,9 en octobre. Enfin, les indicateurs avancés US progressent de +0,2% en novembre.

A noter la poursuite du repli du Dollar vers 1,3590/E (signe d'appétit pour le risque et de soutien aux exportatrices) malgré la légère tension des taux longs US vers 2,73%.

Du côté des valeurs, Soitec s'adjuge 8,6%, après avoir conclu un accord de licences croisées avec SunEdison concernant les brevets liés aux substrats de silicium-sur-isolant (SOI).

Schneider est leader du CAC40 avec un gain de +1,5%, Devant Legrand -son concurrent- avec +1,45%. Vivendi monte de 1%, après avoir validé le projet de scission prévoyant une distribution d'actions SFR aux actionnaires du groupe. Sodexo prend 0,9%, alors que Crédit Suisse a relevé sa cible sur la valeur de 71,9 à 80,3 euros. Accor perd 6,85% à 31,27E, après avoir annoncé mercredi une redéfinition de son modèle économique autour de deux pôles stratégiques, une activité d'opérateur hôtelier d'un côté et de propriétaire et investisseur de l'autre, une transformation qui ne correspond 'pas exactement aux attentes du marché' selon SG. Electricité de France est stable après l'annonce de la cession de l'ensemble de sa participation, non stratégique, de 4,01% dans Veolia Environnement (qui chute pour ce motif de -3%). Orange avance de 0,4%, après avoir annoncé un accord avec Altice portant sur la cession de 100% d'Orange Dominicana SA, sa filiale en République Dominicaine. Essilor International grimpe de 1,1%, suite à l'annonce de l'acquisition de 50% de Xiamen Yarui Optical Company Ltd, le leader chinois des lunettes solaires de milieu de gamme.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance