BFM Patrimoine

Paris: semaine de consolidation, le pétrole chute de -5%.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Wall Street poursuit son évolution au sein du corridor prédéfini depuis vendredi dernier: 13.525/13.630Pts pour le Dow Jones qui affiche +0,25% à 19H. Le Nasdaq en repli de -0,2% la veille reprend +0,45% et tente de revenir

(CercleFinance.com) - Wall Street poursuit son évolution au sein du corridor prédéfini depuis vendredi dernier: 13.525/13.630Pts pour le Dow Jones qui affiche +0,25% à 19H.
Le Nasdaq en repli de -0,2% la veille reprend +0,45% et tente de revenir au contact des 3.200Pts.
Ces scores sont exactement ceux qui prévalaient vers 17H30 lors de la clôture des places du Vieux Continent.
Cette hausse de +0,35% en moyenne observée à la mi-séance suffit aux indices US pour retracer leurs records annuels... au meilleur moment puisque l'échéance septembre sera compensée au plus haut de l'année 2012.

Les places européennes ont salué cette journée des '4 sorcières' par une progression moyenne de +0,8% qui permet d'effacer la quasi-totalité du terrain perdu en début de semaine.

Paris a repris +0,6% ce vendredi mais le CAC40 reste en queue de peloton avec un score de -1,4% cette semaine et un bilan en demi-teinte sur le mois écoulé (+0,5% seulement).

Vers midi, le bilan des 5 dernières semaines était tout simplement nul puisque le CAC40 avait rétrogradé jusque vers 3.505Pts (-0,1%)... avant de reprendre 1% en ligne droite jusque vers 3.540Pts (cela n'a pas suffi pour combler le 'gap' des 3.553Pts).

Les performances du jour furent assez disparates chez nos voisins puisque Londres et Amsterdam s'effritent de -0,03% tandis que le DAX gagne 0,8% et pulvérise un nouveau zénith annuel à 7.465Pts (+26% depuis le 1er janvier).
A Madrid, l'IBEX gagne 2,6% (gains quadruplés dans l'après-midi): d'après le Financial Times, Madrid serait en train de négocier une demande d'aide sans durcissement des mesures d'austérité.
Les marchés spéculent également sur le fait que la situation de l'Espagne et de ses banques ne serait pas aussi critique que prévu (c'est ce que la FMI suggérait la veille).

Il resterait même un confortable reliquat du plan d'aide de 100MdsE du début de l'été en faveur des banques ibériques (qui n'auraient eu besoin que de 40MdsE), ce qui permettrait de financer quelques projets destinés à stimuler un peu l'activité.
'L'annonce d'un accord la semaine prochaine serait la meilleure chose qui pourrait arriver: la BCE serait soulagée, dans la mesure où son programme de rachat de dette est conditionné à une réponse favorable de l'Espagne', précise IG Markets.

Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, a quant à elle indiqué que les besoins de recapitalisation des banques du pays devraient être moins importants que prévu.
De son côté, Barclays Bourse considère toujours que l'abondance de liquidités que les banques centrales s'apprêtent à injecter dans le système financier devrait permettre de soutenir le prix des actifs à risques.
Un calcul qui s'est avéré perdant pour ceux qui avaient parié sur le pétrole puisque le baril est repassé de 100,4 à 91,5$ en 5 séances.
Il rebondit un peu depuis jeudi soir et termine la semaine vers 93$ (contre 99$ vendredi dernier).
Ce sursaut technique de +1,5% s'est accompagné d'une remontée de l'Euro vers 1,3010$.
Cela a pesé sur EADS et LVMH qui ont cédé plus de 1%.
Publicis figurait en tête des valeurs les plus travaillées du CAC 40 avec un gain de 1,65% à 44,15 euros, à la suite d'un accord pour une offre publique d'achat sur LBi, l'une des rares grandes agences de communication numérique encore indépendantes, pour 416 millions d'euros.

Le CAC40 fut tiré à la hausse par les valeurs bancaires avec Crédit AGricole (+2,2%), BNP-Paribas (+1,9%).
EDF et Vivendi grimpaient également de +2% mais c'est Legrand qui s'est imposé sur la plus haute marche du podium avec +3%, juste devant Vivendi (+2,9%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance