BFM Patrimoine

Paris: se tient prêt pour la saison des résultats.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs affichent un optimisme mesuré à quelques heures du lancement de la saison des résultats, inaugurée par Alcoa. Aucune statistique n'est attendue cet après-midi. Un peu après 14h00, le CAC 40 grimpe de 0,6%

(CercleFinance.com) - Les investisseurs affichent un optimisme mesuré à quelques heures du lancement de la saison des résultats, inaugurée par Alcoa. Aucune statistique n'est attendue cet après-midi.

Un peu après 14h00, le CAC 40 grimpe de 0,6% à 3725,3 points, tandis que le FTSE avance de 0,2% et le DAX gravite à l'équilibre.

Coup d'envoi de la saison des résultats ce soir. 'Face à une plus grande visibilité sur l'activité aux Etats-Unis, il sera important d'observer le discours des chefs d'entreprises sur la conjoncture internationale', souligne Aurel BGC, pour qui 'ils devraient être globalement moins négatifs sur l'Europe (espoir de stabilisation) et, surtout, sur la Chine'.

Le bureau d'études rappelle que les résultats en Asie étaient 'la' mauvaise surprise des publications du troisième trimestre, l'impact du ralentissement de l'activité étant amplifié par des mouvements de change très défavorables.

Enfin, selon les spécialistes, les entreprises devraient profiter du recul des prix énergétiques et des matières premières. 'Leurs marges resteront élevées et, face à des conditions de financement aisées, les discours devraient être plus favorables à des opérations de croissance externe', prédisent-ils. 'De plus, face à un alourdissement de la fiscalité sur les dividendes aux Etats-Unis, les entreprises devraient annoncer une hausse de leurs programmes de rachat d'actions, stimulant la croissance des projections d'EPS pour les prochains trimestres', ajoutent-ils.

Par ailleurs, les indices de 'sentiment économique' de la Commission Européenne montrent une amélioration pour le deuxième mois consécutif. Pour IG, le redressement confirmé des indices de la Commission, qui ont touché un point bas en octobre, constitue une bonne nouvelle, et montre qu'une dynamique positive gagne les entreprises. 'Le redressement de ces indicateurs en zone euro démontre que si la récession est bien présente au coeur de l'Europe, la dépression n'est pas à craindre: une reprise même lente est possible pour le second semestre de l'année 2013.'

De son côté, NFinance indique que deux éléments favorables aux marchés actions vont se matérialiser au cours du 1er semestre 2013, à savoir le lancement d'un plan de relance important de 105 Mds$ au Japon couplé à un programme d'assouplissement quantitatif de la BoJ et le redressement de l'économie américaine dont la plupart des voyants sont désormais passés au vert.

'La question est maintenant de savoir dans quelle mesure ces 'triggers' profiteront aux actions françaises et européennes?', s'interrogent les spécialistes. 'Une partie de la réponse est sans doute classique à savoir que les sociétés exposées aux zones émergentes, américaine et nippone en profiteront davantage que les autres mais resteront tout de même pénalisées par une logique de flux peu favorable', répondent-ils. 'L'espoir réside peut-être dans la baisse des prix immobiliers attendus en 2013 (notamment en France) qui pourraient permettre aux flux entrants en bourse de surpasser les flux sortants et ainsi revaloriser certains pans de la cote', renchérissent-ils.

Sur le front des valeurs, Alcatel-Lucent cède 1,3% à 1,27 euro, alors que Goldman Sachs a décidé de retirer le titre de sa liste de valeurs fortement recommandées à la vente, tout en continuant de conseiller de le 'vendre'.

Eurazeo progresse de 3,8% à 41 euros, dans le sillage d'un relèvement de recommandation de SG.

Sanofi (+0,6% à 73,8 euros) réagit peu à la mise à jour de son portefeuille de R&D, qui comprend actuellement 65 projets de nouvelles entités moléculaires et de candidats vaccins en phase de développement clinique dont 17 en phase III.

Air France-KLM gravite à l'équilibre à 7,9 euros, suite à l'annonce de la stabilité de son trafic passage sur le mois de décembre, pour des capacités en baisse de 0,4%.

Trigano lâche 4,4% à 10,8 euros, tandis que le chiffre d'affaires du fabricant de véhicules et d'équipements de loisirs s'est établi à 182,3 millions d'euros au premier trimestre de l'exercice 2012/2013, en baisse de 4% ou de 10,2% à périmètre constant.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance