BFM Patrimoine

Paris: s'accroche au sommet malgré série de mauvais chiffres

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Une journée pour rien ou presque de part et d'autre de l'Atlantique. Wall Street fait preuve d'indécision à mi-séance, avec des performances très disparates puisque le Russel-2000 s'envole de +1% tandis le 'Dow Transport'

(CercleFinance.com) - Une journée pour rien ou presque de part et d'autre de l'Atlantique.
Wall Street fait preuve d'indécision à mi-séance, avec des performances très disparates puisque le Russel-2000 s'envole de +1% tandis le 'Dow Transport' chute symétriquement de -1,2% (affecté par la forte hausse des prix de l'énergie).
Les grands indices US éprouvent également des difficultés pour déborder leurs records annuels: le Nasdaq y parvient avec brio (+0,66% à 4272 grâce à un gros 'deal' dans le compartiment pharmaceutique) mais le 'S&P' ne grappille que +0,15% et le Dow Jones s'effrite de -0,08% à 16.145.
A noter également la hausse du 'VIX' qui fait un bond de +4% à 14,05.

Paris vient d'aligner une seconde séance de consolidation... mais il s'en est fallu de peu que la journée se solde par une hausse puisque le CAC40 était revenu à l'équilibre à 17H29.

Au final, les cours se replient 'à la marge' (-0,1%), presque à contrecoeur
alors que CAC40 était parvenu par 2 fois à se hisser au-delà des 4.340Pts. La dernière tentative a échoué vers 16H avec la publication de l'indice de confiance des agents immobiliers NAHB/Wells Fargo qui est ressorti en forte baisse de -10Pts à 46 (contre 56 en janvier).

L'Euro-Stoxx50 s'est effrité de -0,05% -à l'image de Francfort avec -0,03%.

Les opérateurs ont fait face ce mardi à 2 déceptions, outre l'indices NAHB, la croissance de l'activité manufacturière dans l'Etat de New York a ralenti bien plus fortement qu'attendu en février: l'indice 'Empire State' a chuté de huit points pour s'établir à +4,5 ce mois-ci, contre +12,5 en janvier, alors que les économistes envisageaient un indice en baisse bien plus limitée, autour de +10 points.

Le climat s'alourdit également en Europe où les analystes et investisseurs allemands se montrent moins optimistes que prévu, d'après l'indice ZEW qui rétrocède six points à 55,7 en février, alors que les économistes attendaient une quasi stabilité.

Du côté des valeurs, Air Liquide recule de 1,25%, alors que le spécialiste des gaz industriels a engrangé un résultat net (part du groupe) de 1640 millions d'euros, en croissance de 5,5% hors effet de change (+3,1% en variation publiée).

Bouygues cède également -1,25% dans le sillage d'Alstom (-3,8%): ce titre est plombé par un article alarmiste des Echos: le ministère du Redressement productif serait inquiet de l'avenir du groupe et un AK serait envisagée.
Alstom retrace son plancher annuel des 20E et Lafarge était également sous pression avec -3,3%.

Peugeot recule de -2,2% alors qu'une AK de 3MdsE serait entérinée afin de permettre l'entrée au capital de Dongfeng et de l'Etat français.

Casino prend 3,2%, après avoir fait état d'un chiffre d'affaires annuel 2013 de 48,6 milliards d'euros, en hausse de 15,9%, pour un résultat opérationnel courant de 2.363 millions, en hausse de 18,1%.

Tarkett gagne 5,8%, le spécialiste des revêtements de surface ayant dévoilé un résultat net part du groupe (non ajusté) de 99,1 millions d'euros, en hausse de 18,5% au titre de l'exercice 2013.

Alcatel-Lucent (-0,25%) a passé le cap symbolique des 125 millions de licences utilisateurs voix sur IP dans le monde, dont une majorité concerne la voix sur LTE.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance