BFM Patrimoine

Paris: rebond laborieux, Euro trop fort qui avantage WStreet

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Plus rien ne bouge à Wall Street depuis 17H: la bonne entame de semaine de Wall Street semblait prometteuse mais la hausse s'est rapidement enrayée (+0,12% sur le Dow Jones et sur le 'S&P' et +0,3% sur le Nasdaq à mi-séa

(CercleFinance.com) - Plus rien ne bouge à Wall Street depuis 17H: la bonne entame de semaine de Wall Street semblait prometteuse mais la hausse s'est rapidement enrayée (+0,12% sur le Dow Jones et sur le 'S&P' et +0,3% sur le Nasdaq à mi-séance). Le CAC40 est parvenu à clôturer dans le vert, mais il s'agit d'un rebond limité de +0,1% bien symbolique après une perte de -3,8% la semaine passée.

Paris semble pâtir de la fermeté de l'Euro qui avance au-delà des 1,3720/$, le CAC40 s'est inscrit en baisse dès le premier quart d'heure de cotations et reculait encore de -0,4% en début d'après-midi, confirmant sa récente tendance à sous-performer les autres grands marchés européens. Francfort (+0,3%) a toujours évolué dans le vert ce lundi mais reste distancé par Madrid et Milan avec +0,9%et +0,5% respectivement.

Wall Street ne régit pas aux propos de Jeffrey Lacker (Président de la FED de Richmond en Caroline du nord qui vient de déclarer 'accentuer le soutien monétaire n'aurait sans doute pas d'effet durable sur l'économie américaine et compliquerait encore le démantèlement du programme de rachats d'actifs de la Réserve fédérale (-/-), la croissance économique américaine est surtout entravée par des problèmes de démographie et de productivité sur lesquels le soutien monétaire n'aura que des effets limités et transitoires.' Wall Street attend maintenant que s'expriment James Bullard et Richard Fisher (ce soir sur CNBC), ce dernier étant opposé de longue date à la poursuite du 'QE-3' et y compris lors des discussions visant à déterminer l'opportunité de le mettre en place en septembre 2012).

'Depuis la semaine dernière, l'indice CAC 40 est dans une phase d'incertitude', estiment les analystes de Barclays Bourse. 'Le manque de tonus de l'indice ce matin est un signe de faiblesse à court terme', soulignent-ils.

L'indice CAC 40 n'a pris que 3% au cours des trois mois écoulés, alors que Francfort affiche des gains de plus de 11% dans le même intervalle.

'Le problème de la compétitivité est essentiel', rappelle ce matin Guillaume Menuet, économiste chez Citi.

'Mais les difficultés que rencontrent la France dans ce domaine ne sont pas uniques', rappelle-t-il, estimant que les réformes entreprises par le gouvernement devraient être 'plus ambitieuses'.

'Il y aura des opportunités après les élections du printemps', souligne-t-il. 'Une croissance supérieure à la moyenne est possible à condition que les changements structurels soient envisagés comme une chance et non comme une contrainte', conclut l'économiste.

GDF Suez (+2%) se met particulièrement en évidence sur fond de recommandation favorable de BofA-Merrill Lynch, d'après des sources de marché. Alstom s'installe 3ème position avec +1,1%, Safran et Unibail en seconde avec +1,3%.

Kuwait Airways a signé auprès d'Airbus, division d'EADS (+0,8%), un protocole d'accord portant sur l'acquisition de dix A350-900 et quinze appareils de la famille A320neo. Parmi les quelques replis du jour, on notait Gemalto (-2%), Technip (-1,3%) puis Sanofi et Essilor (-1%). Areva (-1,3%) a annoncé lundi la signature d'une série d'accords avec ses partenaires chinois à l'occasion de la visite en Chine de Jean-Marc Ayrault, le premier ministre français.

Le spécialiste du nucléaire indique avoir conclu, en consortium avec Siemens, un contrat pour la fourniture de systèmes de contrôle-commande pour équiper deux réacteurs de la centrale de Fuqing.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance