BFM Patrimoine

Paris: piètre entame de novembre alors que W-Street grimpe.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Quoiqu'il advienne, cette séance de lundi restera marqué par l'inscription d'une cascade de nouveaux records absolus pour les indices US avec un Dow Jones à 17.400, un 'S&P' à 2.021 et un Nasdaq 0 4.

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Quoiqu'il advienne, cette séance de lundi restera marqué par l'inscription d'une cascade de nouveaux records absolus pour les indices US avec un Dow Jones à 17.400, un 'S&P' à 2.021 et un Nasdaq 0 4.654Pts, au plus haut depuis le printemps 2000.

Paris, loin de s'en inspirer, échappe tout juste à une clôture sous les 4.185Pts (50% de retracement de la hausse de vendredi) et le CAC40 (qui finit à 4.192Pts) ne parvient pas à raccrocher les 4.200Pts.

L'Euro-Stoxx50 recule également de -1% à 3.082,3Pts (il avait flambé de +2,5% vendredi) mais cela ne compromet pas encore la tendance haussière.

A Wall Street, après le feu d'artifices de records de vendredi pour couronner un mois d'octobre hors-norme et même sans précédent, les indices US ne lâchent rien.
Le Dow Jones s'effrite de -0,12% après 3H de cotations, sinon la hausse reste de mise sur le S&P500 et le Nasdaq qui grappille +0,35% à 4.650Pts.

Les achats techniques de début de mois sont cependant timides, les opérateurs ont peut-être du mal à se faire une idée sur la dynamique réelle de l'activité aux Etats Unis alors que 2 estimations émanant de deux instituts de conjoncture se télescopent: selon l'ISM manufacturier, octobre fut un mois record avec une envolée de 56,6 vers 59 (grâce à bond des nouvelles commandes), en revanche l'indice PMI calculé par le cabinet allemand Markit a finalement reculé de 57,5 vers 55,9 le mois dernier, traduisant un essoufflement de la croissance.

Autre chiffre paradoxal: alors que le taux de chômage recule et que la FED orchestre un effondrement des taux longs, jamais en 30 ans les primo-accédants n'ont été aussi peu nombreux.
Ils ne représentent plus que 33% des transactions contre une moyenne historique de 40% selon la NAR (National Association of Realtors).

Par ailleurs, les dépenses de construction ont reculé de 0,4% aux Etats-Unis en septembre par rapport à août, après une baisse de 0,5% (chiffre révisé de -1,8%) et alors que les économistes attendaient un rebond de +0,7%.

Un Europe, le moral des opérateurs pâtit d'une croissance du secteur manufacturier quasi-nulle en octobre dans la zone euro, d'après l'indice PMI final Markit qui s'établit à 50,6 (contre 50,7 anticipé).
Pour la France l'indice Markit se replie même de 48,8 en septembre à 48,5, il fléchit également en Allemagne de 50,7 vers 50,6 et c'est le plongeon en Italie (de 50,6 vers 49).

Du côté des entreprises, les publications seront nombreuses cette semaine avec en particulier L'Oréal, Natixis, ING, Siemens, Adidas, Adecco, Commerzbank et Allianz.

Action la plus échangée ce lundi, Publicis termine en repli de 2,25%, après l'acquisition de Sapient pour 3,7 milliards de dollars.
Cette société américaine ayant plusieurs pôles d'activité (dont des services aux marchés financiers et de la communication gouvernementale) a réalisé un chiffre d'affaires de 1,356 milliards de dollars sur 12 mois glissants au 30 juin 2014.
Mais plus que la 'prime' de 40% payée par Publicis, l'envolée de +20% du titre Sapient de mercredi à vendredi dans des volumes très supérieurs à la moyenne intrigue.
Lafarge, plombé par les piètres résultats de son concurrent Holcim figure en queue de poloton avec -3% au sein du CAC40. Mais la lourdeur de l'indice résulte surtout du secteur énergie avec GDF-Suez qui perd 3,05% et EDF -2,85%.

Côté hausses, Alcatel Lucent gagne 3,75% à 2,54E, profitant d'une recommandation positive d'UBS.
Le bureau d'analyses maintient son conseil à 'acheter' sur le titre avec un objectif de cours légèrement abaissé à 3,70 euros (contre 3,80 précédemment). Accor reprend +2,5%, et Alstom +1,2% à la veille de ses trimestriels.
Au sein du SBF-120, Iliad se détache avec +5,6% à 184,25E, Air-France bondit de +3,45% après le relèvement des prévisions bénéficiaires du 'low-cost' Ryanair.

Inversement, Eurofins Scientific reculait de 2,8%, après le point d'activité du prestataire de services de bio-analyse, d'où ressort un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros sur neuf mois.

Areva finit sur un gain de +1,15%, à la suite d'un chiffre d'affaires de 1.669 millions d'euros au troisième trimestre, en baisse de 15,3%, mais d'un carnet de commandes de 46.076 millions au 30 septembre, en hausse de 11,4%.

Avec 160.162 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves a baissé de 3,8% en octobre 2014 par rapport au même mois de 2013 (23 jours ouvrables dans les deux cas), selon les données du CCFA.

Peugeot (-0,34%) affiche une part de marché de 18 % en octobre 2014 sur le marché des véhicules particuliers, soit une progression de 0,5 pt par rapport à octobre 2013.

La part de marché de Renault (-0,65) progresse à 18,8% en octobre (+ 0,3 point).
Sur le front des devises, la remontée du Dollar s'est enrayée dès ce matin vers 1,2450E, avant même de découvrir les chiffres 'PMI' en Europe et aux Etats Unis.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance