BFM Patrimoine

Paris: ne sait trop sur quel pied danser.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les marchés ne savent trop sur quel pied danser depuis l'ouverture: les phases de rebond puis de consolidation alternent de façon un peu anarchique depuis la mi-journée puis surtout depuis la publication des stats US à 14H30

(CercleFinance.com) - Les marchés ne savent trop sur quel pied danser depuis l'ouverture: les phases de rebond puis de consolidation alternent de façon un peu anarchique depuis la mi-journée puis surtout depuis la publication des stats US à 14H30.

Le CAC40 évoluait dans le rouge vers 15H30, il progresse à présent de +0,2%, l'Euro-Stoxx50 de +0,15% mais Francfort parvient difficilement à se maintenir en territoire positif, Madrid évolue légèrement dans le rouge.

Wall Street gagne du terrain (score très disparates avec +0,2% pour le Dow Jones mais gain de +0,7% sur le Nasdaq): les opérateurs semblent se focaliser sur l'aspect positif des chiffres de la croissance et du chômage tandis que les T-Bonds encaissent mal la forte (et surprenante) révision à la hausse du PIB américain au second trimestre.

Les statisticiens de Washington ont largement retraité leurs chiffres et la croissance ressort à +2,5% contre un modeste +1,7% annoncé initialement. Par ailleurs, le chômage US en données hebdomadaires recule de -6.000 à 331.000, ce qui constitue également un plancher en la matière depuis 2009.

Voilà qui risque de relancer les spéculations sur un allègement des injections monétaires par la FED dès le mois de septembre.

D'autre part, Saxo Bank prévient que 'Cette séance est à prendre avec prudence puisqu'elle s'apparente plus à un leurre technique qu'à la fin d'une tendance baissière débutée depuis le début de la semaine et qui n'est pas sans cacher une nervosité des investisseurs'. 'Bien que la crainte d'une intervention imminente sur le territoire syrien soit davantage prise en compte dans les cours, la forme qu'elle prendra reste une interrogation auprès des opérateurs. Des responsables de l'administration Obama affirment qu'elle ne se limiterait à une campagne ponctuelle de tirs de missiles qui pourrait ne durer que deux jours'.

Sur le front des valeurs, Carrefour caracole en tête du CAC40, s'adjugeant 4% à 23,5 euros, avec des résultats semestriels légèrement supérieurs aux attentes grâce à la vigueur de ses activités en France. Lafarge s'installe en seconde position avec +2,6% et devance de peu Cap Gemini avec +2,5%. Vivendi avance de 1,5% suite à l'ajustement en légère baisse de ses prévisions de chiffre d'affaires et/ou de résultats 2013 de plusieurs filiales, dont SFR et GVT.

Hors CAC40, Wendel gagne 3,5% à 93,3 euros, alors que d'une manière générale, les sociétés du groupe ont réussi à améliorer leur profitabilité sur les six premiers mois de l'année.

A l'inverse, Pernod Ricard accuse une baisse de 2,2% à 88,6 euros, bien que le groupe a fait état d'une 'solide performance', conforme à ses objectifs, pour l'exercice 2012/2013.

Essilor lâche 2,3%, avec une croissance organique moins bonne que prévu sur les six premiers mois de l'année. Pernod Ricard cède -2,7% et Bouygues reperd la moitié de ses gains de la veille (-5% après +10,5% mercredi soir). Gemalto reperd à présent plus de 1,8% (contre +5% ce matin), après avoir enregistré un semestre solide, marqué notamment par un chiffre d'affaires record, et s'être dit en bonne voie pour atteindre ses objectifs en 2013.

Eiffage recule de 2,5% à 40,7 euros, bien que le groupe a publié une hausse du résultat net de 13,7% au premier semestre, à 58 millions d'euros, et une marge opérationnelle à 7,9%, contre 7,5% au premier semestre 2012.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance