BFM Patrimoine

Paris: les commandes de biens durables en ligne de mire.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Un mauvais indice Ifo alimente les spéculations concernant une baisse des taux de la BCE. Les investisseurs apprécient également les nombreux résultats publiés ce mercredi. Vers 14h15, le CAC 40 s'adjuge 0,7% à 3808,9 poin

(CercleFinance.com) - Un mauvais indice Ifo alimente les spéculations concernant une baisse des taux de la BCE. Les investisseurs apprécient également les nombreux résultats publiés ce mercredi.

Vers 14h15, le CAC 40 s'adjuge 0,7% à 3808,9 points, tandis que le FTSE et le DAX avancent respectivement de 0,2% et 0,6%.

Ce matin, le marché a appris que le climat des affaires en Allemagne se dégrade de nouveau en avril, selon l'indice Ifo qui ressort à 104,4 contre 106,7 le mois précédent, et alors que le consensus n'attendait qu'une baisse à un peu plus de 106.

En outre, 'les indicateurs précurseurs d'activité (PMI) qui ont déçu en Allemagne ont relancé l'anticipation d'une baisse des taux de la BCE en mai', souligne Barclays Bourse qui rappelle cependant que 'des taux plus bas en Europe ne seront efficaces que dans le cas d'une fluidité entre politique monétaire et économie réelle', et 'pour l'instant, les tuyaux de correspondance sont un peu bouchés'.

'La volatilité devrait donc être présente jusqu'à l'été et les fluctuations dépendront des annonces de la BCE et des nouvelles macroéconomiques en Europe', estiment les gérants.

Cet après-midi, les opérateurs prendront connaissance des commandes de biens durables pour le mois de mars aux Etats-Unis, à 14h30 précisément. Elles sont attendues en repli de 3%.

'La forte baisse des commandes enregistrées par Boeing devrait expliquer l'essentiel de ce mouvement, qui ne constituera pas une surprise pour les investisseurs', souligne Aurel BGC.

'La principale question porte sur les commandes aux industries militaires', ajoute le bureau d'études. 'La forte réduction des dépenses fédérales pourrait induire des annulations de commandes de la part du Pentagone', précise-t-il.

Par ailleurs, toujours outre-Atlantique, à 16h30, paraîtront les stocks hebdomadaires de pétrole.

Sur le front des valeurs, Peugeot grimpe de 9% à 5,9 euros, après avoir publié des ventes de 13 milliards d'euros pour le premier trimestre, alors que le consensus n'attendait que 12,7 milliards d'euros.

France Telecom progresse de 2,4% à 7,9 euros, avec la présentation d'un cash flow opérationnel de près de deux milliard d'euros au 1er trimestre, ce qui le place en bonne voie pour atteindre son objectif de générer sept milliards d'euros sur l'année.

Arkema avance de 1,4% à 69,3 euros, après que Morgan Stanley est passé de 'pondérer en ligne' à 'surpondérer' sur la valeur et fixe toujours l'objectif de cours à 87 euros, dans le cadre d'une note sectorielle sur les chimistes européens.

Michelin perd 0,3% à 62 euros, victime de commentaires prudents de la part des analystes après la parution de ses chiffres d'activités trimestriels, lundi soir.

Accor cède 1,3% à 25 euros, les investisseurs affichant leur désarroi après le brusque débarquement du PDG Denis Hennequin hier à l'issue d'un conseil d'administration.

Zodiac Aerospace avance de 1,1% à près de 96 euros, après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 1.829,3 millions d'euros au cours du 1er semestre de son exercice 2012/2013, en progression de 16,7% à données publiées (7,5% à données comparables). Le groupe confirme sa prévision d'un nouvel exercice de croissance organique.

Seb s'adjuge 1,4% à 54,6 euros, suite à l'annonce d'une légère croissance de 2,3% au premier trimestre, ce qui est supérieur au consensus des analystes.

NRJ Group progresse de 2% à 5,7 euros, avec un chiffre d'affaires meilleur que prévu au premier trimestre 2013, à 96,5 millions d'euros, en hausse de 12,1%.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance