BFM Patrimoine

Paris: léger rebond, perte hebdo de 1% et flop de Genfit.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Chahutée hier, la Bourse de Paris retrouve quelques couleurs pour cette dernière séance de la semaine. Peu après 16h00, le CAC regagne en effet 0,6% à 5.038 points, soit une perte hebdomadaire ramenée à un peu moins de 1%

(CercleFinance.com) - Chahutée hier, la Bourse de Paris retrouve quelques couleurs pour cette dernière séance de la semaine.

Peu après 16h00, le CAC regagne en effet 0,6% à 5.038 points, soit une perte hebdomadaire ramenée à un peu moins de 1%.

Le marché parie manifestement sur un déblocage concernant l'épineux dossier grec, considérant que, comme le rappelent les analystes de Barclays Bourse, le pays a 'jusqu'à lundi pour soumettre une liste exhaustive de réformes à ses partenaires afin d'obtenir une nouvelle aide financière'. Son ministre de l'Economie Yanis Varoufakis s'est quant à lui déclaré optimiste, indiquant qu'un accord devrait être conclu la semaine prochaine.

Les opérateurs font également fi, à tout le moins aujourd'hui, de l'offensive menée au Yemen par l'Arabie Saoudite et ses alliés, parmi lesquels les Etats-Unis.

Les Etats-Unis justement ont animé la séance cet après-midi sur le front macroéconomique. Le PIB américain du quatrième trimestre de 2014 est ainsi ressorti à +2,2% en troisième estimation, soit la même hausse que la précédente, alors que le consensus tablait sur +2,4%. De quoi peut-être inciter la Fed à se montrer 'patiente', au moins jusqu'en septembre...

Quant à l'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan, il s'est établi à 93 points au titre du mois de mars en donnée définitive, alors qu'il avait été annoncé à 91,2 en estimation préliminaire et contre environ 92 points anticipés par les économistes.

Au chapitre des valeurs, la séance est marquée par le krach de Genfit (-45,2%), l'un des blockbusters du SBF 120 ces derniers mois, pénalisé par l'annonce hier après Bourse que son étude de phase II consacré au GFT-505 dans la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH) n'avait pas directement atteint son critère d'évaluation principal.

La fragilité de l'euro, désormais stable face au dollar à 1,0877, tend pour sa part à profiter aux valeurs exportatrices et cycliques à l'image de Pernod Ricard (+2,6%). Celle des prix de l'or noir pénalise en revanche les pétrolières et parapétrolières comme en témoignent les replis de Total (-0,5%) ou encore Technip (-2%, lanterne rouge du CAC 40).

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance