BFM Patrimoine

Paris: la lourdeur persiste, l'année était-elle trop belle ?

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris n'a pas réussi à revenir à l'équilibre en fin de parcours, c'est même tout l'inverse qui s'est produit avec un net alourdissement au cours des toutes dernières minutes de cotations. Ce fut une journée v

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris n'a pas réussi à revenir à l'équilibre en fin de parcours, c'est même tout l'inverse qui s'est produit avec un net alourdissement au cours des toutes dernières minutes de cotations. Ce fut une journée volatile puisque le CAC40 a gagné 0,5% en matinée avant de rechuter pour inscrire un plancher à 4.120 (-1,25%, juste après la publication de l'enquête ADP) avant de remonter jusque vers 4.170Pts vers 16H30. L'indice recule au final de -0,57% à 4.148 (la zone de soutien des 4.180Pts est donc enfoncée) alors que les autres places européennes cèdent 0,75% en moyenne (l'E-Stoxx50 rechute sous les 3.000Pts à 2.991, le DAX30 finit pour une fois en queue de peloton avec -0,9%).

Wall Street semble également fragile avec une succession de passages du vert au rouge et réciproquement: tous les scores se sont inversés à la baisse entre 17H15 et 18H et la lourdeur persiste à la mi-séance avec -0,25% sur le 'S&P' et le 'Dow' et -0,15% sur le Nasdaq.

Entre le verre à moitié plein et le verre à moitié vide, les investisseurs hésite entre privilégier le chiffre du jour qui écartait la crainte d'un 'tapering' est ceux plus nombreux qui ont été excellents qui laissent craindre une initiative avant mars prochain. Cette journée a été marquée par un déluge de statistiques, cela avait commencé en Europe ce matin avec l'indice PMI final Markit composite dans l'Eurozone (51,7 en novembre)qui aligne une cinquième croissance mensuelle de l'activité du secteur privé, mais à un rythme ralenti.

Il subsiste des disparités au sein de l'Eurozone : l'Allemagne et l'Irlande affichent des hausses d'activité bien plus marquées que dans les autres pays, alors que la France et l'Italie renouent avec la contraction.

Toujours dans la zone euro, Eurostat a confirmé une croissance de 0,1% du PIB au troisième trimestre par rapport au précédent, et a fait part d'une baisse de 0,2% du volume de ventes de détail en octobre d'un mois sur l'autre. La publication à 16H d'un bond spectaculaire de 25,4% des ventes de maisons neuves en octobre (à 444.000 en rythme annuel contre 354.000 en septembre) a provoqué une vive tension sur les rendements obligataires US avec un '10 ans' qui grimpe vers 2,84%.

Un autre chiffre alimentait la nervosité des opérateurs par rapport à un scénario de 'tapering' préannoncé en décembre et mis en oeuvre en janvier, il s'agit de l'enquête d'ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé. L'agence a décompté 215.000 créations d'emplois dans le secteur privé en novembre (dont 176.000 rien que pour les 'services') alors que les économistes anticipaient 170.000 créations de postes.

Notons cependant que les embauches sont chaque année très nombreuses en novembre dans le secteur de la distribution avec la période de vente intense de Thankgiving, 'black friday' et 'cyber monday'.

La publication des PMI concernant le secteur des 'services' s'avère en revanche plus contradictoire avec le baromètre de Markit qui est ressorti à 55,9 en novembre (contre 57,1 en préliminaire), bien au-dessus des 49,3 du mois précédent. En ce qui concerne l'enquête ISM, c'est assez paradoxal puisque le score du même mois de novembre ressort à 53,9 contre 55,4 (moins bon que prévu, mais toujours très au-delà du seuil technique de croissance des 50). Enfin, le déficit commercial américain s'est contracté de -5,4% à 40,6Mds$ avec une reprise des exportations à la clé.

Aurel BGC anticipe un début du tapering à la fin du mois de janvier, après le vote d'un budget fédéral pour 2013/2014. Le consensus sur un début de tapering en mars 2014 au plus tôt lui paraît très optimiste, alors que les membres du FOMC annoncent un début du tapering dans les prochains mois et qu'une fois les incertitudes autour du budget américain levées, 'plus rien ne justifiera une poursuite des achats obligataires du Fed, comme devrait le montrer le Beige Book de ce soir'.

Sur le front des valeurs, Accor gagne 3,05%, à la faveur d'un relèvement de recommandation à l'achat des analystes d'UBS, Technip reprend +1,7%, Orange +1,1%. Peugeot gagne +4,7% suite à l'intégration du titre dans la liste des 'achats de forte conviction'. Soitec est en tête du SBF-120 avec +5,6%. Côté replis, plusieurs écarts voisins de -1,5% avec Bouygues (-1,3%), Crédit Agricole (-1,5%), LVMH (-1,55%), Saint Gobain -1,7%. Les valeurs financières ont également perdu -1% en moyenne.

Eurotunnel recule de 0,1% à 6,99E, alors que le groupe se félicite de la décision de la Competition Appeal Tribunal, l'autorité britannique en matière de concurrence, dans le dossier MyFerryLink.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance