BFM Patrimoine

Paris:la course au record s'arrêtera t'elle aux 4 sorcières?

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Paris sauve sa semaine au moment du 'fixing' avec un CAC40 qui remonte de -0,8% à -0,7%, ce qui fait repasser le bilan hebdomadaire dans le vert (de +0,1% à 3.844Pts) alors qu'il était négatif de -0,25% vers 15H10 avec un CA

(CercleFinance.com) - Paris sauve sa semaine au moment du 'fixing' avec un CAC40 qui remonte de -0,8% à -0,7%, ce qui fait repasser le bilan hebdomadaire dans le vert (de +0,1% à 3.844Pts) alors qu'il était négatif de -0,25% vers 15H10 avec un CAC à 3.830Pts).
Des dizaines de valeurs ont établi de nouveaux records absolus à Paris et il en va de même à Wall Street.
La tradition qui veut que les indices clôturent au plus haut le vendredi sera t'elle respectée ?
Un petit suspens subsiste avec -0,30% pour le Dow Jones (à 14.495Pts) qui reste néanmoins en course pour égaler la plus longue série haussière de l'histoire: 11 séances consécutives en 1987.
Le 'S&P' a bien failli effectuer une incursion en territoire positif à 17H45 mais lui aussi hésite à mi séance avec -0,2%. Il manquait toujours 2Pts au 'S&P' à l'ouverture pour égaler son record des 1.565Pts du 9 octobre 2007, il s'en faut désormais de 5Pts à 1.560Pts
Si rien ne change d'ici la clôture (un scénario récurrent), la semaine devrait se conclure sur une progression globale de +0,7 à +0,8% du Dow Jones (et de +10,8% depuis le 1er janvier, soit +50% par an).

Les opérateurs américains digèrent une batterie de statistiques publiés en rafale aux Etats Unis depuis 13H30: L'indice du sentiment des ménages compilé par l'université du Michigan (U-Mich) chute brusquement en mars, de 77,6 vers 71,8 alors que le consensus tablait sur une stabilité autour de 78.

Une véritable surprise alors que Wall Street déploie la grosse artillerie pour susciter un 'sentiment de richesse' via les indices boursiers... mais qui ne concerne véritablement que les 10% d'américains déjà les plus riches et surtout les 5% qui détiennent près de 85% des actions en circulation.

L'autre chiffre du jour -l'inflation- est ressorti au plus haut depuis 3 ans à +0,7% (+0,2% hors énergie/alimentation) et l'indice d'activité 'Empire State' se replie à la marge (de 10 vers 9,2)et cela n'a rien d'alarmant car dans le même temps, la production industrielle progresse de +0,7% (contre +0,6% anticipé).

Chez nos voisins, le FTSE et le DAX se replient respectivement de 0,6% et 0,25%, l'Euro-Stoxx50 lâche -0,69% dans le sillage de Paris et Bruxelles (-0,72%).
A noter ce matin une nouvelle envolée du Nikkei qui 'accroche' les 12.500Pts et porte à plus de 50% son gain des 6 derniers mois.

De ce côté-ci de l'Atlantique, 'concernant le sommet européen des chefs d'Etat qui a débuté hier, il est probable que nous assistions à un assouplissement du rythme d'ajustement des déficits budgétaires sous la barre des 3%', indique Barclays Bourse, ajoutant que le problème de Chypre sera évoqué aujourd'hui lors de l'Eurogroupe.

A noter que la séance a été marquée par une spectaculaire explosion des volumes en clôture : ils ont tout siplement doublé pour passer de 3MdsE à 6MdsE. Cela s'explique en parte par l'expiration de quatre types de futurs et de contrats d'options en cette fin de trimestre, une conjonction connue sous le nom de 'quatre sorcières' mais également par la 're-pondération' d'EADS qui va intégrer l'Euro-Stoxx50 (ce qui entraîne une refonte partielle de la composition des portefeuilles indiciels).

A Paris, Bouygues grimpe de 2,15% à 22,78 euros, après que l'Arcep a autorisé l'opérateur à vendre des services d'Internet mobile à haut débit (4G) sur ses fréquences 1800 Mhz, actuellement dédiées à la voix et aux SMS.
Hors CAC40, Virbac pulvérise tous ses records avec une envolée de +4,5% (un zénith a été inscrit à 186E).
Inversement, VIvendi rechute de -3,33% alors qu'une cession de GVT semble très compromise après le renoncement du seul acheteur potentiel (Direct-TV), Renault et Véolia reculent de -2,4% et -2,7%, Carrefour de -2,3%.

Ingenico a perdu 3% à 44,64E, alors que Safran (+1,7%) a annoncé avoir cédé par placement privé l'équivalent de 12,5% du capital du fabricant de terminaux de paiement à un prix de 43,45 euros par action.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance