BFM Patrimoine

Paris: journée sans relief, W-Street irrégulier, baril à 85$

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street rebondit soudainement: après être passé du vert au rouge au cours de la première demi-heure et s'être stabilisé autour de -0,2% durant 90 minutes, les indices repartent de l'avant et retrouvent leurs niveaux d'

(CercleFinance.com) - Wall Street rebondit soudainement: après être passé du vert au rouge au cours de la première demi-heure et s'être stabilisé autour de -0,2% durant 90 minutes, les indices repartent de l'avant et retrouvent leurs niveaux d'ouverture, soit +0,15% pour le Dow jones et le 'S&P' et +0,3% pour le Nasdaq.
C'est le 'Veteran's Day' aux Etats Unis et seuls les marchés action sont ouverts (ainsi que le NYMEX où le pétrole perd 0,5% à 85,5$): les volumes sont si étroits que les indices peuvent osciller dans un sens ou l'autre, au gré des rumeurs sur le 'fiscal cliff', sans que cela revète de signification particulière.

Le CAC40 (-0,35%) est resté enfermé jusqu'au bout au sein d'un corridor 3.410/3.415Pts (plutôt plus près du bas de la fourchette en clôture).

Le tendance s'avérait légèrement négative en Europe (-0,25% pour l'E-Stoxx50) alors que Francfort affiche +0,07%, Amsterdam +0,1% mais Milan cède 0,39% et Madrid -0,9%.

La journée avait plutôt mal commencé en Asie après l'annonce d'un repli de 0,9% du PIB japonais au 3ème trimestre (-0,93% à Tokyo) et un recul de 0,4% de la production industrielle en Inde.
Les investisseurs peuvent légitimement s'interroger sur les perspectives de croissance mondiale.

Chez IG, on estime que le repli du PIB nippon 'traduit bien le ralentissement économique global, qui affecte surtout le commerce international'.

En Europe, la Grèce a adopté dimanche soir le projet de budget 2013 prévoyant de nouvelles coupes budgétaires et de nouvelles mesures d'austérité. 'Ce vote devrait favoriser un accord avec la Troika dans le but d'obtenir le versement d'une tranche d'aide internationale de 31,5 milliards d'euros', souligne Saxo Banque.
Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent justement aujourd'hui à Bruxelles pour discuter du déblocage.
En attendant, la banque centrale grecque -dont les caisses sont totalement vides- s'apprêterait à emprunter 5MdsE auprès de la BCE -ce qui est strictement interdit par ses statuts- mais la Bundesbank et le Parlement allemand semblent faire comme s'ils n'avaient rien vu ni rien entendu (sinon, la Grèce ferait défaut dès cette semaine).

Selon Saxo Banque, 'les investisseurs resteront attentifs aux prochaines tractations entre Barack Obama et les différentes chambres politiques pour arriver à un accord sur le budget américain', les incitant peut-être à la prudence encore pour quelques semaines.

'Si les républicains et démocrates n'arrivent pas à trouver un consensus autour de celui-ci, le 'fiscal cliff' pourrait menacer la première économie mondiale de récession', préviennent les spécialistes.

'Aux Etats-Unis, les négociations entre Républicains et Démocrates pourraient être plus difficiles que prévu', renchérit Barclays Bourse.

Du côté des valeurs, Publicis engrangeait 1,75%, après avoir fait part d'un redressement 'spectaculaire' de son activité en octobre après la chute 'aussi brutale qu'inattendue' du mois de septembre.
Symétriquement, Véolia rechutait de -2,5%, Cap Gemini et Lafarge perdaient 2%, Alstom et Carrefour -1,8%.

Groupe Eurotunnel perdait -0,85% à 5,8E: le groupe et ses assureurs ont arrêté la somme de 253 millions d'euros pour l'indemnisation due au titre du sinistre du 11 septembre 2008.

A la hausse au sein du SBF-120, Peugeot s'adjugeait +3,65% dans de petits volumes (les 'hedge funds' qui vendent le titre à découvert tournaient au ralenti) et Téléperformance, dopé par ses trimestriels supérieurs aux estimations a bondi de +3,8%.

Côté replis, Maurel & Prom finissait lanterne rouge avec -3,5%, devant Eiffage avec -3,2% et Club Med avec -3%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance