BFM Patrimoine

Paris: hausse vertigineuse, sans volume, W-Street gagne 1,6%

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street plafonne autour de +1,6% à mi-séance (le Dow Jones reprend 1,35%) et affiche une hausse moyenne inférieure de moitié à cele des places européennes. C'est assez surprenant quand le motif de ce rebond est attribu

(CercleFinance.com) - Wall Street plafonne autour de +1,6% à mi-séance (le Dow Jones reprend 1,35%) et affiche une hausse moyenne inférieure de moitié à cele des places européennes.
C'est assez surprenant quand le motif de ce rebond est attribué aux 'progrès' dans les discussions relatives au 'fiscal cliff' vendredi dernier (personne ne sait rien de précis mais tout le monde se félicite que les 'rumeurs' aillent dans le bon sens).

Le rebond de +2,9% des places européennes ce lundi est à la fois surprenant (par son ampleur étourdissante, après la cassure de supports moyen terme vendredi) et en partie prévisible (parce les actions apparaissaient survendues après 5 semaines de glissade).

Prévisible également parce que Wall Street a pour habitude de grimper à quelques jours de Thanksgiving (cela alimente un 'effet de richesse' au moment où les ménages s'apprêtent à se livrer à l'orgie consumériste du 'black friday').

Le rebond est par contre surprenant par son ampleur (+2,8% en moyenne en Europe et +100Pts à Paris qui s'envole de +2,93% à 3.440): c'est assez vertigineux dans la mesure où les volumes furent absolument ridicules avec à peine 1,75MdsE échangés à 17H29 (2,32Mds après les arbitrages de fin de séance).

Il n'y a clairement pas eu de rachat massif (contrairement à ce que certains commentateurs essaient de faire croire) et le marché a grimpé dans le vide.
Il a effacé en quelques heures la totalité des pertes de la semaine précédente (et une partie de celles de début novembre): le but des pseudo acheteurs (la lecture du graphique porte la signature des robots algorithmiques avec une progression quasi linéaire durant plus de 8 heures) semble s'être borné à propulser les cours le plus haut possible avec le moins de capitaux possible, dans une logique de 'day trading'.

Et tout cela sur fond de rumeurs d'avancées sur le 'fiscal cliff': 'c'est tout de même un peu léger pour confirmer un rebond durable des indices et tout redressement devra être soutenu par une évolution favorable des discussions', estiment toutefois les analystes de NFinance.

'Il sera intéressant de voir dans les prochaines semaines les concessions que vont devoir faire les uns et les autres', ajoute-t-on chez Saxo Banque.

La saison des résultats de troisième trimestre étant désormais enterrée, l'actualité des sociétés restait pauvre ce lundi, la seule statistique du jour concernait l'indice NAHB -le baromètre des constructeurs de logements individuel- qui est revenu à son plus haut depuis 2006 (un optimisme qui semble excessif alors que l'activité reste inférieure de 50% à ce qu'elle était 6 ans auparavant).

STMicroelectronics (+8,7%) a pris la tête des plus fortes hausses du CAC 40, à la faveur d'un relèvement de recommandation des analystes d'UBS Peugeot était également racheté avec +6,3% (les ventes de 208 semble démarrer très fort au Maghreb), Renault n'était pas loin derrière (malgré des ventes en recul) avec +5,8%, devant Saint Gobain, Sté Générale et Crédit Agricole avec +5,3% à +5,5%.

CGGVeritas gagnait 3% (après -5% en matinée) malgré l'avertissement sur résultat lancé par Fugro, le spécialiste néerlandais de la géotechnique pour les marchés du pétrole et du gaz, à qui il doit racheter la division Géoscience.

Crédit Suisse ajuste son objectif de cours sur Scor de 19,2 à 19,4 euros, mais maintient son opinion 'sous-performance' après la publication à neuf mois du réassureur.

Le titre Neopost a repris seulement 1% après la décision de La Poste française et américaine de relever les tarifs d'affranchissement du courrier de 2,8% en moyenne à partir du 1er janvier 2013.
Gilbert Dupont estime que l'impact sera positif sur la marge du groupe.

Total (+3,35%) annonce la finalisation de la vente de sa participation de 20% dans OML 138 à une filiale à 100% de China Petrochemical Corporation (Sinopec). La vente porte sur un montant d'environ 2,5 milliards de dollars américains en numéraire (sous réserve de certains ajustements après clôture).

EDF (+1,6%) se serait porté candidat, comme membre minoritaire d'un consortium, à une reprise de TIGF, la filiale de transport et de stockage de gaz de Total, selon Les Echos.

Véolia va préparer un plan de départ volontaire dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi selon Le Nouvel Obs. Cette information a été confirmée par la direction de Véolia selon le site internet.
A noter également le net rebond de l'Euro, au-delà des 1,28$ alors que le Japon déclare ouvertement se préparer à rallumer la guerre des devises... ce à quoi la FED pourrait répliquer par une extension de la taille du 'QE-3' (et la BCE ne pourrait rien faire pour riposter car tout création monétaire lui est interdite).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance