BFM Patrimoine

Paris:fin de semaine gâchée par une brusque remontée de taux

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street semble se stabiliser à mi-séance autour de +0,6% (scores très homogènes du 'Dow' au Nasdaq), des niveaux comparables à ceux affichés à l'ouverture. Les indices US échappent pour l'instant à la vague de dép

(CercleFinance.com) - Wall Street semble se stabiliser à mi-séance autour de +0,6% (scores très homogènes du 'Dow' au Nasdaq), des niveaux comparables à ceux affichés à l'ouverture.
Les indices US échappent pour l'instant à la vague de déprime qui a plombé les places européennes du fait d'une spectaculaire remontée des taux longs de part et d'autre de l'Atlantique (depuis 14H45).

Le CAC40 a clôturé au plus bas du jour, à 3.753Pts (soit -1,46%) dans un volume franchement modeste (2,7MdsE, ce qui est même étonnamment faible vu les embardées de l'indice phare ce vendredi).

Cette rechute efface 50% des gains de la veille et démontre également la volatilité et toute la vulnérabilité du marché : le CAC40 a en effet plongé de -75Pts en 2 heures après avoir gagné +30Pts en 3 minutes (peu après les chiffres de l'emploi US, ressortis bien meilleurs que prévus, à 195.000 contre 165.000 attendu).

La rechute des places européennes (-1,9% en moyenne) est provoquée par une violente remontée des taux longs US (+20Pts de base à pratiquement 2,72%).

Chez nos voisins, Francfort plongeait de -2,35% alors que le rendement des Bunds s'envole vers 1,725%, Milan et Madrid lâchaient -1,7%.

Autre illustration de l'aspect 'paradoxal' des marchés, alors que la tension des taux s'exacerbe surtout aux Etats Unis, les indices US qui évoluaient proche de l'équilibre vers 17H30 affichent de nouveau +0,65% de progression en moyenne à 18H15.
Il pourrait s'agir des effets d'un rattrapage mécanique par rapport aux places européennes (après un jeudi février aux Etats Unis).

Le 'fait du jour' -au-delà du montant des créations d'emploi annoncés en juin- c'est donc ce rendement des T-Bond US de maturité 10 ans qui s'envole vers un nouveau record annuel de 2,72% ce soir (ce qui envoie l'or au tapis avec une rechute de -30$ à 1.220$/Oz).

Les opérateurs se remettent à craindre que la FED ne réduise le montant de ses rachats mensuels dès la rentrée (c'est la thèse défendue par Goldman Sachs) alors que l'économie américaine a créé bien plus d'emplois au mois de juin (et au mois de mai avec une forte révision à la hausse sur le mois d'avril de 145.000 à 199.000), d'après les données du Département du travail.
Le rapport mensuel sur l'emploi fait également état d'un taux de chômage inchangé à 7,6%.
Toujours sur le front des statistiques, mauvaise surprise en Europe où les commandes à l'industrie allemande ont diminué de 1,3% en mai 2013 par rapport à avril, contre une hausse de +1,2% attendue (après une baisse de 2,2% entre mars et avril).

Hier, 'les banques centrales européenne et britannique ont rassuré les investisseurs sur le fait qu'elles n'étaient nullement pressées de ralentir leur programme d'assouplissement monétaire', rappelle RTFX.

'Concernant le Portugal, Mario Draghi s'est dit rassuré par la nomination de la nouvelle ministre des Finances, Maria Luis Albuquerque', ajoute Barclays Bourse, précisant que 'l'Etat portugais a déjà assuré son financement pour 2013 grâce en grande partie à l'aide financière de l'Europe et du FMI, donc le pays ne se trouve pas dans une situation d'urgence qui nécessiterait un sauvetage rapide, ce qui permet de relativiser l'impact de la hausse du taux à 10 ans sur le refinancement du Portugal'.

Sur le front des valeurs, Peugeot grimpait de 3,5% à 7,1 euros et poursuivait son rebond de la veille, emmenant dans son sillage d'autres valeurs du compartiment automobile, comme Faurecia (+1,62%).
CGG Veritas prenait +2,15% dans le sillage d'un pétrole (WTI) en hausse de +1,7% à 103$ alors que la situation en Egypte se tend dangereusement avec des manifestations violemment réprimées par la police et l'armée.

Côté baisses, Saft dégringolait de 9,85% à 17,5euros, lourdement sanctionné après un avertissement lancé sur ses résultats pour l'exercice en cours.

Air France-KLM se repliait de 3,2%, alors que l'activité passage a enregistré une hausse du trafic de 2,5% au mois de juin 2013 pour des capacités en augmentation de 1,3%.
Eramet (-2,4%) retombe sous les 65,5E (-3%) un niveau proche de sa plus mauvaise clôture annuelle à 65E (pire niveau depuis 9 ans, et le titre avait culminé à 62E en mai 1996).

Casino grimpe grappillait +0,6%, au lendemain de l'annonce de la signature d'une ligne de crédit d'un montant d'un milliard de dollars (environ 770 millions d'euros) auprès d'un groupe de 10 banques internationales.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance