BFM Patrimoine

Paris: en retrait après les indicateurs américains.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'effrite de -0,35% vers 3.970Pts car Wall Street digère mieux qu'anticipé en préouverture la série de mauvais chiffres publiés à 14H30 (le 'Dow' et le 'S&P' sont stables, le Nasdaq grimpe de +0,2%).

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'effrite de -0,35% vers 3.970Pts car Wall Street digère mieux qu'anticipé en préouverture la série de mauvais chiffres publiés à 14H30 (le 'Dow' et le 'S&P' sont stables, le Nasdaq grimpe de +0,2%).
Cela dit, à la veille des '3 sorcières' et alors que les records historiques se sont enchainés avec une régularité de métronome ces dernières semaines, il aurait été étonnant que le marché se retrouve soudain livré à lui-même et privé de soutien.

La chute surprise de l'indice Philly-Fed de +1,3 à -5,2 (publié à 16H)affecte à peine les indices US.
Autre surprise, et alors que les analystes attendaient un repli de 0,2%, les prix à la consommation ont baissé de 0,4% aux Etats-Unis en avril par rapport au mois précédent (-0,3% en mars) sous l'effet du recul des prix de l'énergie, d'après le Département du Travail.

L'autre demi-surprise provient des mises en chantier de logement qui ont chuté de 16,5% aux Etats-Unis au mois d'avril (après une envolée de +7% en mars et +0,8% en février), pour s'établir à 853.000 en rythme annualisé, alors que les analystes les attendaient en repli vers 980.000.
En revanche, les octrois de permis de construire ont grimpé de 14,3% le mois dernier (deux fois plus que prévu), à 1.017.000 dossiers, là où le consensus anticipait un chiffre de 940.000.

Les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage ont augmenté de 32.000 la semaine dernière aux Etats-Unis, à 360.000, selon des chiffres publiés jeudi par le Département du Travail.

En France, l'emploi dans les secteurs marchands non agricoles a poursuivi son repli en France au premier trimestre avec 20.300 emplois en moins, selon une estimation 'flash' publiée ce matin par l'Insee. L'institut de la statistique, qui précise que ce recul équivaut à une baisse de 0,1%, rappelle que 44.600 emplois avaient été perdus dans l'Hexagone au quatrième trimestre 2012.

Mais le chômage préoccupe peu les marchés qui demeurent 'drivés' par les flux monétaires: le test des 4.000Pts à Paris reste d'actualité mais le CAC40 hésite aujourd'hui.
'On vient quand même de signer la plus forte revalorisation de milieu de cycle en 40 ans', rappellent ce matin les stratèges de Citi.

'Les cours de Bourse se sont appréciés de 30% depuis les creux de 2011 alors que les résultats des sociétés sont demeurés stables dans l'intervalle', font-ils remarquer.

Citi estime que les actions demeurent bon marché par rapport aux obligations ou aux placements monétaires, mais souligne que leur valorisation n'apparaît plus du tout faible d'un point de vue historique.

S'ils s'attendent à ce que les marchés d'actions poursuivent leur remontée grâce à la hausse modérée des résultats des entreprises et des dividendes, les analystes de Citi anticipent dorénavant des gains 'moins impressionnants'.

Du côté des valeurs, EDF lâche 5,4% et pèse lourdement sur le CAC à la suite d'un abaissement de recommandation de BofA-Merrill Lynch à 'sous-performance' avec un objectif de cours de 15,5 euros.

Alstom (-3%) et Bouygues (-3,4%) continuent de souffrir après la parution de leurs résultats trimestriels.

Parmi les hausses, PPR reprend +1,5% et LVMH +1% dans le sillage de Richemont qui explose à la hausse (+7%) à Zurich.
Ubisoft bondit de 7% à presque neuf euros après avoir annoncé un quasi-doublement de ses bénéfices au titre de l'exercice 2012-2013.

Total (-1,2%) annonce avoir remporté 10 nouveaux permis d'exploration lors du 11e appel à concurrence organisé par les autorités brésiliennes.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance