BFM Patrimoine

Paris: déborde 3520 in extremis malgré stagnation W-Street.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La stagnation du Dow Jones autour de 13.540 depuis 16H est quasi surnaturelle: -0,05/-0,1%... et cela dure depuis plus de 3 heures. Le Nasdaq est également à l'arrêt vers 3.110Ptsv (+0,25%) et le 'S&P' scotché aux 1.460P

(CercleFinance.com) - La stagnation du Dow Jones autour de 13.540 depuis 16H est quasi surnaturelle: -0,05/-0,1%... et cela dure depuis plus de 3 heures.
Le Nasdaq est également à l'arrêt vers 3.110Ptsv (+0,25%) et le 'S&P' scotché aux 1.460Pts... comme si tous les opérateurs étaient partis déjeuner et avaient branché Wall-Street sur 'pilote automatique' (et idem pour le pétrole à New-York vissé sur les 92$).

cela va peut être durer jusque vers 21H45, à l'image du CAC40 qui a oscillé au sein d'un corridor de 0,5% d'amplitude pendant plus de 8 heures et 20 minutes avant de déborder les 3.520Pts (ex-zénith du 21 août dernier): l'indice avait oscillé toute la journée entre 3.500 et 3.520 et durant 80% du temps entre 3.510 et 3.515Pts... et il s'est 'arraché' à un quart d'heure du 'fixing'.

Les places européennes, littéralement euphoriques la veille, ont longtemps végété autour de +0,5/+0,6% avant d'accélérer au cours du dernier quart d'heure pour afficher +0,86% dans le sillage de Madrid qui se détache avec +2,4% (+1% au cours de la dernière heure de cotations) suite au maintien de sa note en catégorie 'investment grade' par Moody's.

Wall Street semble -tout comme les places européennes- de retracer son zénith annuel au cours des 48H qui nous séparent de la séance des '3 sorcières' (un nouveau record à 3 semaines des élections serait du pain béni pour le candidat Obama).

Les marchés sont décidément bien paradoxaux: ils s'envolent hier sur la foi d'une rumeur -finalement démentie- d'un feu vert allemand concernant un renflouement anticipé de l'Espagne mais n'ont pas réagi à 14H30 lors de la publication -bien réelle- d'un bond complètement inattendu de +15% des mises en chantier de logements au mois de septembre (soit 872.000 unités en rythme annuel, soit 100.000 de plus que le montant anticipé par les économistes).
Forte hausse également des dépôts de permis de construire (+11,6%): de tels chiffres tendent à confirmer le scénario d'un redressement du marché de l'immobilier aux Etats-Unis sous l'impulsion de la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed.

Malgré ces signes 'forts' de regain d'activité aux Etats Unis, le Dollar continue de reculer sensiblement: le voici qui s'enfonce sous les 1,3130 face à l'Euro, soutenu par le sentiment que le risque d'éclatement de l'Eurozone s'éloigne, même si la Grèce peine à trouver un moyen d'éviter le constat de sa faillite d'ici 1 mois.

Sur le CAC, Danone lâche 3%, après avoir fait état d'une croissance organique de 5% au troisième trimestre, une performance légèrement inférieure au consensus (+6%).
Cap Gemini lâche -3,95% alors que son CFO, Nicolas Dufourcq, accepte de prendre la présidence de la BPI à l'invitation du 1er Ministre JM Ayrault et du ministre des finances, Pierre Moscovici.

Accor cède 3,3%, suite à la publication d'une hausse de 1,3% à données comparables de son activité pour le trimestre écoulé, alors que les analystes de Bryan Garnier visaient plutôt une croissance de 1,8%.

Alcatel-Lucent s'adjuge 7% à 0,800 euro, après avoir décroché un 'rôle majeur' dans le déploiement du réseau pilote TD-LTE de China Mobile.

Crédit Agricole perdait 2,9%, malgré la confirmation de la cession d'Emporiki (acheté en 2006) à Alpha Bank... mais le coût global de la mésaventure grecque pourrait dépasser les 8,5MdsE selon les dernières estimations circulant dans la presse

Enfin, Haulotte Group abandonne 5,9% à 5,41 euros, au lendemain de la publication par le fabricant de nacelles élévatrices d'un chiffre d'affaires atone sur son troisième trimestre.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance