BFM Patrimoine

Paris: cristallisation au sommet, plus rien ne bouge, $ 1,36

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 ne cède que -0,02% à 4.530,5 mais en incluant le dividende de 0,64E détaché par Safran, cela équivaut à une hausse de l'épaisseur du trait. Le CAC40 'GR' a d'ailleurs inscrit un nouveau record annuel ce jeudi à

(CercleFinance.com) - Le CAC40 ne cède que -0,02% à 4.530,5 mais en incluant le dividende de 0,64E détaché par Safran, cela équivaut à une hausse de l'épaisseur du trait.

Le CAC40 'GR' a d'ailleurs inscrit un nouveau record annuel ce jeudi à 10.331Pts: on peut donc considérer techniquement qu'il s'agit bien de la 7ème hausse consécutive des valeurs françaises.

La bourse de Paris a enchainé sa 4ème séance de stagnation au sein d'une fourchette 4.500/4.536 dans des volumes nettement inférieurs à ceux observés lors d'un creux d'activité estival.
Il ne s'est échangé que 1,8MdsE... c'est comparable à lundi (mais Wall Street était fermé): on se dirige vers la semaine la plus creuse de l'année 2014, et il n'y a même l'excuse d'un jour férié !

Même léthargie sur les places européennes qui s'effritent de -0,05% dans des volumes parfaitement insignifiants alors que Wall Street reprend son mouvement ascendant après une temporisation mercredi soir au contact des sommets.

Le Dow Jones grappille +0,05%, le 'S&P' (+0,22%) et le Dow Transport (+0,25%) ont inscrit dès l'ouverture de nouveaux records historiques absolus à 1.916 et 8.105Pts respectivement, le Russel-2000 coince un peu (+0,15%).

Wall Street se montre parfaitement serein malgré le recul du PIB américain, à -1% contre -0,5% attendu... et les cambistes ne réagissent pas davantage avec un Dollar à 1,3600/E.

La seconde estimation du département du Commerce déjoue les anticipations les plus pessimistes: il faut remonter au premier trimestre 2011 pour observer un repli du PIB US (-1,3% à l'époque).

C'est le plongeon des investissements résidentiels et industriels (-11,7%) puis la réévaluation 'l'effet stocks' (qui ampute de -1,6% la croissance au T2) qui aboutissent à un PIB négatif alors que les dépenses de consommation se sont maintenues (+3,1%).

Les opérateurs se réjouissent par ailleurs de la forte baisse des demandes hebdomadaires d'indemnités chômage (-27.000 à 300.000) puis de la hausse de 0,4% du baromètres des promesses d'achats de maisons neuves (à 97,8 contre 97,4 en avril).

Les T-Bonds se détendent malgré tout de -2Pt de base à 2,4250% ce soir, et c'est un nouveau plancher depuis juin 2013.

Du côté des valeurs parisiennes, Numericable s'adjuge 5,3% à la faveur d'une recommandation favorable des analystes de Citi: toutes les valeurs 'telecom' s'apprécient dans son sillage avec +1,6% en moyenne sur Bouygues et Orange, Iliad pulvérise un nouveau record absolu à 229,5E, dopé par un objectif de cours stratosphérique de Goldman Sachs (qui valoriserait Iliad à 36 fois les bénéfices, mais c'est déjà l'opérateur boursièrement le plus cher au monde... alors le ciel devient la seule limite).

Ubisoft progresse de 7,2% après avoir annoncé que 'Watch Dogs' était devenu le jeu le plus vendu de l'histoire du groupe pour un premier jour de lancement.

EDF lâche près de 3,6%, toujours sous l'effet de rumeurs de mise sur le marché d'une partie du capital d'EDF par l'Etat.

Renault cède 1,25%, victime d'une dégradation des analystes de Bernstein, inquiets de l'exposition du groupe aux marchés émergents comme le Brésil et la Russie, Schneider consolide de -1,3%.

Arnaud Montebourg, le Ministre français de l'Economie, a salué le projet d'acquisition de Bull par Atos, se félicitant de la naissance d'un acteur français 'leader en Europe'.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance