BFM Patrimoine

Paris: craint le non-événement.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'indice parisien accuse une petite baisse, alors que la réunion de Jackson Hole vient de s'ouvrir. Les investisseurs craignent de voir leurs espoirs déçus. Vers 15h45, le CAC 40 perd 0,4% à 3400 points, tandis que le FTSE e

(CercleFinance.com) - L'indice parisien accuse une petite baisse, alors que la réunion de Jackson Hole vient de s'ouvrir. Les investisseurs craignent de voir leurs espoirs déçus.

Vers 15h45, le CAC 40 perd 0,4% à 3400 points, tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,1% et 0,7%. A Wall Street, le Dow se replie de 0,5%.

Très attendu, le président de la Fed, Ben Bernanke, doit en effet prendre la parole demain à l'occasion du symposium des banques centrales, qui se tient dans le Wyoming.

'Le Beige Book compilé par la Fed de Boston décrit une économie encore faible, voire plus faible que dans l'édition précédente du rapport dans certains districts et dans certains secteurs. Le marché du travail est peu dynamique et l'inflation absente, à l'exception de la répercussion de la hausse des prix des matières premières agricoles', souligne Aurel BGC, estimant que 'compte-tenu de la teneur des débats de la dernière réunion du FOMC, le tableau que décrit ce rapport conforte sans doute les anticipations d'annonce de nouvelles mesures de soutien à l'économie à l'issue de la réunion du comité des 12 et 13 septembre'.

'L'intervention de Ben Bernanke à Jackson Hole, demain, n'en est que plus attendue, les investisseurs espérant y trouver des indices sur les mesures les plus probablement adoptées dans deux semaines', ajoute le bureau d'études.

Les investisseurs viennent d'apprendre que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont restées inchangées aux Etats-Unis lors de la semaine du 24 août, à 374.000, d'après le Département du Travail.

Par ailleurs, les dépenses de consommation ont progressé aux Etats-Unis en juillet, à un rythme supérieur aux revenus, selon des statistiques publiées par le gouvernement.

'En Europe, l'agenda diplomatique sera chargé pour le président français François Hollande. Il rencontre aujourd'hui à Madrid le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy avant de retrouver son homologue italien mardi prochain et recevoir le lendemain à l'Elysée le président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy. Ce sommet franco-espagnol devrait permettre d'en savoir un peu plus sur les intentions espagnoles au sujet du plan d'aide accordé à Madrid pour recapitaliser ses banques', souligne Saxo Banque.

D'autre part, Philippe Waechter, chez Natixis AM, indique que dans un article publié par Die Zeit, Mario Draghi donne sa perception de la situation institutionnelle au sein de la zone euro. 'Mario Draghi devient l'homme fort de la construction européenne en proposant un nouveau cadre européen mais moins dépendant des Etats que ce qui avait été évoqué jusqu'à présent par les gouvernements', précise le professionnel.

'Il faut maintenant définir et préciser le cadre qui se dessine depuis quelques semaines. Les impatiences vont être perceptibles jusqu'au 6 septembre [date à laquelle Mario Draghi doit prendre la parole]', ajoute-t-il.

Sur le front des valeurs, Carrefour bondit de près de 11% à 17,4 euros et caracole en tête à Paris, après des résultats 'moins mauvais qu'attendu', marqués par une perte nette de 31 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

En deuxième position sur le CAC 40, Vivendi prend 4,2% à 15,7 euros: le groupe de télécoms et de médias a fait part d'un bénéfice net ajusté en baisse de 17% seulement, ainsi que d'une croissance du parc d'abonnés mobiles de SFR au deuxième trimestre.

Pernod Ricard lâche 1,6% à 86,4 euros, après que le géant des vins et spiritueux ait fait mieux que prévu sur l'opérationnel en 2011/2012, mais dévoilé des performances en ligne au niveau du résultat net.

Hors CAC, Gemalto s'adjuge 6,7% à 63,4 euros, alors que la direction a annoncé qu'elle atteindrait son objectif de résultat opérationnel pour 2013 dès cette année.

Les publications d'Eiffage (+7,4% à 24,4 euros), Altran (+3,9% à 4,2 euros) et Eurofins (+1,1% à 104,8 euros) sont également applaudies, à la différence d'Edenred (-1,1% à 21,4 euros).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance