BFM Patrimoine

Paris: correction limitée et marché amorphe, idem à W-Street

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le scénario qui se déroule à Wall Street semble bel et bien constituer la décalcomanie de celui observé en Europe ce lundi: ouverture en léger repli, puis lente -très lente- glissade qui se propage au fil des heures, sans

(CercleFinance.com) - Le scénario qui se déroule à Wall Street semble bel et bien constituer la décalcomanie de celui observé en Europe ce lundi: ouverture en léger repli, puis lente -très lente- glissade qui se propage au fil des heures, sans ralentir ni prendre d'ampleur.
Après 4 heures de transactions, les indices US reculent tous de 0,27 à -0,32% (le 'S&P' résiste le mieux, le Nasdaq s'impose comme 'lanterne rouge').
Il en émane une sensation de profond ennui, comme si le scénario était écrit d'avance puis exécuté sans la moindre place pour de 'l'inattendu'.

La première statistique US de la semaine fut publiée à 14H30: l'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed affiche une rechute surprise vers -10,4 en septembre contre -5,85 en Août alors que le consensus tablait sur un rebond vers -2 ou -3.

Mais les marchés n'ont enregistré strictement aucune variation mesurable lors de la sortie de ce chiffre (aucun 'effet de surprise' donc) et le CAC40 est resté littéralement figé, malgré des commentaires plutôt négatifs.

Il a cédé 0,78% et clôturait ainsi près des plus bas du jour... mais sans refermer le 'gap' des 3.541 du 13 septembre.

Paris terminait en queue du peloton européen : Francfort, Zurich et Madrid s'effritent de -0,1%, Londres de -0,3% (comme Wall Street ce soir)et Milan lâchait au pire -0,9% (malgré l'annonce de copieux excédents commerciaux, liés à une contraction des importations)... et l'Euro Stoxx50 n'a cédé que -0,42%.

Les marchés restent en lévitation après les annonces de la BCE puis de la FED: après avoir beaucoup monté, les indices testent des résistances annuelles (Euro-Stoxx50 à 2.600Pts) ou historiques (Nasdaq proche des 3.200Pts) mais personne n'ose prendre des bénéfices ni payer le marché 'au plus haut'.
La prudence des opérateurs se lit dans l'étroitesse du corridor de fluctuation du CAC40 depuis 10H30 ce matin (3.553/3.565Pts) et la volatilité apparaît tout aussi faible à Wall Street depuis vendredi.

Aurel BGC prévient que la semaine s'annonce calme, aussi bien en termes d'événements politiques que de publications d'indicateurs économiques.

Aux Etats-Unis, les principales publications concerneront donc le secteur immobilier. 'Ces statistiques seront importantes', indique le bureau d'études. 'En effet, la Fed espère relancer la croissance américaine par des achats de titres hypothécaires notamment', précise-t-il.

'En Europe, le principal indicateur est le ZEW, mardi, et, jeudi, seront dévoilés les indices préliminaires PMI sur le mois de septembre', souligne également Aurel BGC.

'Après la surenchère de la Fed suite à l'annonce d'injections de nouvelles liquidités, les marchés devraient connaître une accalmie au cours des prochains jours', selon NFinance.

'Actuellement, ils évoluent sur leurs plus hauts niveaux annuels', précisent les spécialistes, ajoutant que 'malgré les annonces euphorisantes des banques centrales, le ralentissement économique mondial demeure une réalité et maintient le flou sur les perspectives à moyen terme'.

'Ce n'est pourtant pas la première fois que l'on spécule sur la divergence entre la réalité économique et l'addiction aux effets d'annonce des banques centrales', soulignent-t-ils par ailleurs.

D'autre part, la cacophonie en Europe inquiète. 'Les avancées politiques sur le projet d'union bancaire devraient être difficiles car de nombreuses réticences sont apparues ce weekend', indique Saxo Banque. Ainsi, 'le couple franco-allemand a affiché un sérieux désaccord sur le calendrier et les conditions d'aide à accorder à l'Espagne'.

Les divergences sur le niveau de supervision sont également assez fortes entre le Nord et le Sud... et y compris même entre parlementaires allemands.

'Alors que la résolution de la crise devra passer par une plus grande union politique de la part des pays européens, les divergences franco-allemandes risquent de retarder ce processus', regrette le professionnel.

Les valeurs financières continuent de profiter des annonces de la FED: sur le CAC 40, BNP Paribas prend 0,5%, Crédit Agricole +0,8% et Société Générale +1,14%.

Les cycliques sont souvent 'sous pression': même si Vallourec prend +1,6%, Technip chute symétriquement de -2%, Michelin de -2,5%, France Télécom et Bouygues -2,4% ST-Micro -2,3%, Arcelor Mittal décroche de -4%.

Au sein du SBF 120, PagesJaunes s'adjugeait 9,3, soutenu par l'accord des créanciers obligataires en vue de modifier la documentation relative aux obligations senior à échéance 2018 émises par le groupe de services de renseignement.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance