BFM Patrimoine

Paris: boosté par la perspective d'une baisse de taux.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC 40 termine la séance en hausse de 1,54% à 3.868,68 points dans le sillage de Wall Street. Les indices US poursuivent le mouvement haussier dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale et de la Banque centrale

(CercleFinance.com) - Le CAC 40 termine la séance en hausse de 1,54% à 3.868,68 points dans le sillage de Wall Street. Les indices US poursuivent le mouvement haussier dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne (BCE). En fin de matinée, le Dow Jones s'adjuge 0,6% à 14.804 points, tandis que le Nasdaq Composite reprend 1% à 3312 points.

'Les marchés profitent de l'annonce de la formation d'un gouvernement en Italie ainsi que de la perspective d'une baisse de taux de la BCE jeudi', explique-t-on chez Capital Spreads.

En Italie, les rendements obligataires sont orientés à la baisse sur le marché secondaire, le taux à 10 ans reculant ainsi de huit points de base à 3,98%, à la suite d'une adjudication réussie par Rome. 'Beaucoup se demandent si le gouvernement sera assez uni pour mettre en place les réformes', tempère Barclays Bourse.

'Le sentiment reste hésitant après les données économiques publiées vendredi aux Etats-Unis [relatives au PIB]', souligne Rudolf Muscat chez RTFX, ajoutant que 'cette semaine sera caractérisée par des données relativement importantes aux Etats-Unis et dans la zone euro avec les décisions monétaires de la Fed et de la BCE au programme'.

'Lorsque nous regardons le comportement des marchés à court terme, il ne fait aucun doute que cette semaine sera cruciale', indique pour sa part Aurel BGC, précisant que 'les investisseurs réagissent, voir sur-réagissent, aux idées d'injections de liquidité, oubliant des résultats, parfois mitigés, des entreprises ou des indicateurs économiques inquiétants'.

La Fed dévoilera mercredi les décisions prises à l'issue de son comité de politique monétaire, qui doit s'ouvrir demain, sur fond de ralentissement de la reprise aux Etats-Unis. 'Sa politique ne devrait pas être recalibrée', estiment les analystes de Deutsche Bank.

En Europe, le conseil des gouverneurs de la BCE se réunira jeudi et la récente dégradation des indicateurs économiques en zone euro semble conforter l'hypothèse d'une baisse des taux cette semaine, ou tout au moins le mois prochain.

Côté indicateurs, le véritable coup d'envoi de la semaine sera donné mercredi avec l'indice manufacturier calculé par l'Institute for Supply Management (ISM).

Mais le grand événement de la semaine aura lieu vendredi avec la parution des créations d'emplois aux Etats-Unis pour le mois d'avril, attendues au nombre de 145.000.

Cet après-midi, on a pris connaissance, à 14h30, des revenus et dépenses des ménages américains pour le mois de mars. Les dépenses ont progressé de 0,2% alors que le marché attendait un léger repli de 0,1%. Les revenus sont en hausse de 0,2% alors que les économistes attendaient en moyenne une hausse de 0,4%.

Les opérateurs attendaient également à 16h00 les promesses de ventes de logements pour mars. Elles ont progressé modestement d'après la National Association of Realtors (NAR). L'indice a augmenté de 1,5% à 105,7 le mois dernier, là où les économistes attendaient un rebond de l'ordre de 1%.

Du côté des valeurs, Renault signe la plus forte hausse du CAC avec des gains de 3%. D'après les professionnels, le constructeur espère obtenir d'ici l'été le feu vert définitif de Pékin pour sa première implantation en Chine.

L'Oréal s'adjuge 2,9%, alors que les analystes de Société Générale sont passés à l'achat sur le titre avec un objectif de cours de 150 euros. Alcatel-Lucent est en repli de 0,8% alors que les analystes de Citi sont toujours neutre sur la valeur avec un objectif de cours de 1,2 E (au lieu de 1,4 E).

Enfin, Cassidian CyberSecurity devient le principal actionnaire d'Arkoon Network Security. Le protocole d'accord concerne la cession d'environ 83,9% des actions d'Arkoon Network Security à Cassidian CyberSecurity, à un prix maximum de 3,25 euros par action.

Morgan Stanley réitère son opinion 'surpondérer' sur Safran (+0,2%) et relève l'objectif de cours à 42 euros, contre 37 euros précédemment, après la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre, en début de semaine dernière.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance