BFM Patrimoine

Paris: biais toujours haussier malgré le chômage américain.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Séance très dense à Paris sur le front des résultats d'entreprises, lesquels sont globalement satisfaisants. La faiblesse persistante de l'inflation soutient les marchés actions, qui retrouvent des couleurs après la nette

(CercleFinance.com) - Séance très dense à Paris sur le front des résultats d'entreprises, lesquels sont globalement satisfaisants. La faiblesse persistante de l'inflation soutient les marchés actions, qui retrouvent des couleurs après la nette baisse d'hier, en dépit de chiffres hebdomadaires du chômage américain décevants.

Peu après 16h00, le CAC 40 s'adjuge environ 0,3% à 4.190 points, mais a réduit ses gains vers midi.

Comme évoqué, les chiffres de l'inflation, qui demeure très inférieure à l'objectif de 2% fixé par la BCE, soutiennent le marché, à la veille de la publication de la première estimation du PIB de la zone euro au troisième trimestre.

Elle est en effet ressortie à 0,8% en Allemagne le mois dernier (deuxième estimation), soit la même hausse que lors des trois mois précédents, tandis que les prix à la consommation en France ont dans le même temps crû de 0,5% sur un an et que ceux en Espagne ont reculé de 0,1%.

'Ces chiffres vont sans aucun doute avoir un impact sur les futures décisions de politique monétaire et sont de nature à soutenir une attitude souple de la BCE', a commenté Tony Cross, analyste marchés chez Trustnet Direct.

'Cela signifie que la politique monétaire de la BCE va rester accommodante pendant encore un bon moment, ce qui constitue l'un des rares facteurs de soutien des marchés à l'heure actuelle', corrobore un intervenant.

Toujours au chapitre macroéconomique, et alors qu'une croissance décevante dans l'eurozone pourrait encore renforcer l'hypothèse d'un soutien accru de la BCE, voire achever de convaincre Mario Draghi de lancer un 'quantitative easing à l'européenne', le Département américain du Travail a dénombré 290.000 nouveaux inscrits au chômage lors de la semaine close le 8 novembre, après 278.000 et contre un consensus de 280.000.

Ce chiffre décevant n'a cependant pas suffi à remettre en cause le biais haussier.

S'agissant des valeurs, Eiffage (-9,4% à 38,2 euros, plus forte baisse du SBF 120) chute lourdement au lendemain de l'annonce d'une baisse de 4,1% de ses revenus trimestriels à environ 3,7 milliards d'euros. Surtout, le groupe anticipe désormais une 'légère contraction' de son chiffre d'affaires annuel.

Teleperformance (+6,7% à 55 euros) occupe à l'inverse la première place de l'indice à la faveur d'un relèvement de ses prévisions de chiffre d'affaires et d'Ebitda pour l'exercice en cours. Le titre est également soutenu par une révision à la hausse de l'objectif de cours d'Exane, par ailleurs toujours à 'surperformance', de 56 à 60 euros.

Troisième du palmarès derrière Solucom, Iliad (+3,8% à 193,8 euros) a de son côté fait état hier après Bourse d'un bond de 11,8% de son chiffre d'affaires du troisième trimestre à 1,055 milliard d'euros, soit des revenus record pour la maison-mère de Free.

Sur le CAC 40, Solvay abandonne a contrario 1,2% à 111,5 euros en dépit d'une hausse de 7,9% de son chiffre d'affaires trimestriel à environ 2,6 milliards d'euros et d'une reconduction de ses perspectives pour 2014.

Signalons enfin la bonne tenue des bancaires, qui avaient été malmenées hier. Crédit Agricole gagne en effet 2,5% à 10,3 euros et Société Générale reprend 1,4% à 35,7 euros.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance