BFM Patrimoine

Paris: au plus bas du jour, les yeux braqués sur Washington.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le marché parisien évolue sur ses plus bas du jour, plus que jamais incertain au sujet des conclusions de la réunion du FOMC à Washington. L'indice CAC40 lâche 1,3% à 3497 points alors que Londres et Wall Street grappillen

(CercleFinance.com) - Le marché parisien évolue sur ses plus bas du jour, plus que jamais incertain au sujet des conclusions de la réunion du FOMC à Washington. L'indice CAC40 lâche 1,3% à 3497 points alors que Londres et Wall Street grappillent 0,1% et que Francfort perd 0,5%.

S'il reconnaît que la probabilité d'un nouveau cycle d'achats d'actifs dès septembre s'est accrue récemment, Natixis penche plutôt sur une prolongation de l'actuelle feuille de route de la Fed sur ses taux bas jusqu'en 2015, voire l'évocation de prochains rachats.

'Même s'il est vrai que la Fed dispose de suffisamment de marge de manoeuvre pour un nouveau tour d'assouplissement quantitatif, la réunion du mois d'octobre semble toutefois plus propice car le ralentissement de l'économie à la fin du troisième trimestre sera devenue encore plus évidente', explique Natixis.

'A moins de deux mois des élections présidentielles américaines, la Fed pourrait ne pas annoncer de plan de grande ampleur afin de ne pas engager le futur président sur des mesures avant même qu'il n'ait été élu', estime de son côté Barclays Bourse.

En attendant, les opérateurs ont pu prendre connaissance des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, qui ont augmenté de 15.000 la semaine dernière pour atteindre à 382.000.

Propulsés par les prix de l'énergie, les prix à l'entrée des usines américaines ont augmenté plus fortement que prévu au mois d'août, de 1,7% contre un peu plus de 1% en consensus.

Plongeant de 9,1% à 25,5 euros, EADS essuie de loin les plus lourds dégagements sur le CAC40, sanctionné au lendemain de l'annonce de discussions en vue d'un rapprochement avec le groupe de défense britannique BAE Systems.

Carrefour recule de 2% à 16,9 euros, affecté par des propos défavorables de HSBC dans le cadre d'une note consacrée aux distributeurs alimentaires français. Le broker lance un avertissement de volatilité sur le titre.

Hormis cette valeur, les défensives du CAC40 parviennent à profiter dans une certaine mesure du regain d'aversion au risque : Pernod Ricard prend 0,5% à 86,3 euros, Essilor 0,4% à 73 euros et L'Oréal reste stable à 97 euros.

Alcatel-Lucent surperforme la tendance et ne cède que 0,6% à moins de 95 centimes d'euro, l'équipementier télécoms ayant remporté un contrat majeur avec Telefonica pour la révision complète de ses systèmes de gestion réseau.

Hors CAC40, Zodiac Aerospace (+1,6% à 79,3 euros) signe la plus forte hausse de l'indice SBF120, dans le sillage d'un relèvement de recommandation chez Société Générale de 'vendre' à 'conserver'.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance