BFM Patrimoine

Paris: atonie persistante après la salve d'indicateurs US.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris évolue à l'équilibre, donc toujours en-dessous de la résistance des 4.400 points, après une batterie de statistiques macroéconomiques américaines qui laissent les opérateurs sans réaction. A un peu mo

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris évolue à l'équilibre, donc toujours en-dessous de la résistance des 4.400 points, après une batterie de statistiques macroéconomiques américaines qui laissent les opérateurs sans réaction.

A un peu moins d'1h30 de la clôture, le CAC 40 est stable à environ 4.380 points.

'Après les bonnes performances de vendredi et de lundi derniers, liés à la politique monétaire, le marché est entré en phase de consolidation', commentait ce matin Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque selon lequel 'les investisseurs font preuve d'attentisme et semblent garder leurs cartouches pour se positionner sur le marché dans le cas où la BCE déciderait d'agir de nouveau rapidement'.

Les propos de son gouverneur Mario Draghi vendredi dernier à Francfort ont en effet renforcé la thèse du déploiement de nouvelles mesures pour contenir le risque de déflation dans l'eurozone. Un soutien aux marchés actions qu'il convient cependant d'accueillir avec prudence, quand bien même la banque centrale japonaise a déjà opté pour un programme de rachats d'actifs grosso modo similaire à celui que vient de clore la Fed, considérant la mise en oeuvre encore récente de dispositions et les baisses non moins récentes des principaux taux directeurs de la BCE.

La susnommée Fed, bien que jusqu'ici plutôt réservée quant à l'amélioration du marché de l'emploi américain (néanmoins bien réelle au regard de la faiblesse du taux de chômage), pourrait quant à elle relever prochainement ses taux d'intérêts, mais les indicateurs américains du jour, tous publiés aujourd'hui en raison de Thanksgiving et globalement moroses, tendent à éloigner cette perspective.

313.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage ont ainsi été comptabilisés lors de la semaine close le 22 novembre, contre 292.000 au terme de la semaine précédente (chiffre révisé de 291.000) et un repli autour de 288.000 anticipé par le marché.

Les revenus des ménages américains ont, eux, augmenté de 0,2% le mois dernier, contre +0,4% attendu et après une autre hausse de 0,2% en septembre. Leurs dépenses ont elles aussi progressé de 0,2% en octobre, mais le consensus tablait sur une progression de 0,3%, après une stagnation le mois précédent (-0,2% en estimation initiale).

L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan est pour sa part ressorti à 88,8 points en estimation définitive en novembre, après 89,4 points en première estimation et 86,9 points le mois dernier. Les économistes étaient là aussi plus optimistes, misant sur une révision à la hausse de 0,6 point à 90 points.

Autre donnée décevante: l'indice PMI de Chicago s'est établi à 60,8 points, après un niveau de 66,2 points annoncé le mois dernier, et alors qu'une baisse modeste à environ 65 points était anticipée en moyenne par le consensus.

De même, les promesses de ventes de logements, qui étaient envisagées à la hausse, ont diminué de 1,1% entre septembre et octobre et les ventes de logements neufs ont crû de 0,7% le mois dernier à 458.000, environ 12.000 de moins qu'attendu.

Les commandes de biens durables ont en revanche grimpé de 0,4% en octobre, après un recul de 0,9% (révisé de -1,1%) le mois précédent et alors que les économistes pariaient sur un nouveau repli de l'ordre de 0,5%.

L'actualité est plutôt calme sur le front des valeurs. Signalons tout de même la hausse de 0,6% à 163,8 euros du titre Kering alors qu'Exane a relevé son conseil sur le titre de 'neutre' à la position acheteuse de 'surperformance'.

Arkema progresse pour sa part de 2,4% à 52,3 euros dans le sillage d'un réhaussement de l'objectif de cours de Credit Suisse - qui maintient une opinion 'surperformance' - de 58,88 à 60 euros. Le chimiste a également annoncé hier que les prix de ses produits gaz fluorés réfrigérants seraient relevés de 20% en Europe.

Enfin, les valeurs parapétrolières sont toujours malmenées dans un contexte de baisse du prix du baril de pétrole et devant la perspective d'une consolidation dans le secteur.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance