BFM Patrimoine

Paris: 5% perdu en 15 jours, rebond espéré avant 4 sorcières

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Wall Street se raffermit marginalement à la mi-séance mais les gains ne dépassent pas 0,15% sur le 'Dow' ou le 'S&P' et +0,1% sur le Nasdaq. Les places européennes avaient également tenté de rebondir à la mi-séance m

(CercleFinance.com) - Wall Street se raffermit marginalement à la mi-séance mais les gains ne dépassent pas 0,15% sur le 'Dow' ou le 'S&P' et +0,1% sur le Nasdaq. Les places européennes avaient également tenté de rebondir à la mi-séance mais cela n'a pas duré et les vendeurs ont repris la main en fin de séance.

Paris enchaine ainsi un 4ème repli consécutif (-0,23%) mais le cumul hebdomadaire de baisse ne va pas loin: -1,7%. Cela fait donc 5% de reperdu en 15 jours, un rebond est espéré avant la séance des 4 sorcières de vendredi prochain (20/12).

Mais ce n'est donc pas l'ampleur globale du repli qui est inquiétante (après 18% gagnés cette année), c'est le fait la reprise du CAC40 ait avorté pour la 4ème fois consécutive cette semaine. Chez nos voisins, pas davantage d'amorce de redressement : Londres et Francfort cèdent -0,1%, Milan et Madrid terminent exactement à l'équilibre avec ce même score de +0,01%... et l'Euro-Stoxx50 cède -0,2%.

Sur le front des devises, le Dollar poursuit sa remontée et s'échange autour de 1,3730/E contre 1,3750 la veille vers 17H.

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont enregistré une baisse de 0,1% en novembre par rapport au mois précédent, selon le Département du Travail. Les économistes attendaient une stabilité ou un repli marginal (après -0,2% en octobre).

'La reprise américaine est toujours en bonne voie', affirment ce matin les équipes d'ING Investment Management. 'Nous nous attendons à ce que l'effet du 'tapering', lorsqu'il fera son apparition, soit relativement limité', assure le gestionnaire d'actifs.

Il est vrai que l'attentisme domine avant la réunion de la Réserve fédérale, qui pourrait donner lieu mercredi prochain à de premières mesures de 'tapering', la réduction tant attendue des rachats d'obligations de la banque centrale.

A Paris, la séance est surtout marquée par le décrochage du titre Peugeot, qui abandonne -12% à 9,34E après avoir déjà perdu 7,6% hier (soit -22% en 'hebdo')- dans le sillage de la cession par General Motors de sa participation de 7% au capital du constructeur français (autour de 10,25E).

'Cette décision de GM n'est peut-être pas si mauvaise dans la mesure où elle simplifie l'actionnariat et pourrait faciliter le partenariat avec Dongfeng', estiment ce matin les analystes d'Aurel BGC. 'En outre, GM n'avait sans doute pas envie d'être massivement dilué avant la probable augmentation de capital', expliquent les professionnels.

Bryan Garnier a relevé ce matin son opinion sur Atos de 'neutre' à 'achat', avec une valeur intrinsèque portée de 68 à 75 euros, offrant 21% de potentiel de hausse. L'intermédiaire financier explique son optimisme au sujet du plan 2016 dévoilé lors de la journée d'investisseurs tenue le mois dernier. AXA restait en tête du CAC avec +2,5% et devance Technip (+1,1%), EADS continue de progresser (+0,8% à 54,1E et +5,5% hebdo).

Hors CAC40, Valeo gagnait +2% tandis que son client Peugeot s'effondre de -12% alors que beaucoup d'analystes tablaient sur une augmentation de capital 20 à 25% en deçà des 10E (un cours pivot rapidement enfoncé ce vendredi matin). A noter également la chute de de -1,75% de Sanofi, de -1,55% d'Orange, de -1,3% de Pernod Ricard et -1,45% de ST-Micro.

Renault (stable) a annoncé qu'il s'était donné comme objectif d'atteindre une part de marché de 8% au Brésil à horizon 2016.

Vivendi (+0,25%) a indiqué que sa filiale GVT et EchoStar ont mis fin à leurs discussions concernant une co-entreprise dans la télévision payante au Brésil.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance