BFM Patrimoine

OL Groupe: un nouveau stade pour changer de dimension

Le nouveau stade va donner un nouvel élan au club

Le nouveau stade va donner un nouvel élan au club - Jeff Pachoud-AFP

Supporteurs et investisseurs du club ont salué l'inauguration du Parc OL. Un nouvel atout pour redonner de l'attractivité à l'action et un nouveau souffle économique au club.

Après la large victoire (4-1) de l’Olympique Lyonnais contre Troyes, une première en Ligue 1 depuis le 8 novembre, pour l’inauguration du Parc OL, les supporteurs du club ont retrouvé le sourire. Mais ils ne sont pas les seuls. En effet, les investisseurs ont décidé de saluer en Bourse l’ouverture de ce nouvel écrin à 410 millions d’euros. L’action d’OL Groupe monte en effet de 1,4% à 2,22 euros, et de près de 10% depuis le 1er janvier, propulsant ainsi le titre sur des plus hauts de 6 mois.

Même si d’autres clubs sont propriétaires de leur stade parmi les équipes professionnelles françaises (AC Ajaccio, Gazélec Ajaccio et Auxerre), c’est la première fois en France qu’un acteur qui tient le haut du panier en Ligue 1 possède sa propre enceinte. En attendant peut-être le PSG qui souhaiterait acquérir le Parc des Princes, actuellement aux mains de la mairie de Paris.

Pour OL Groupe, ce nouvel écrin est en tout cas une bonne nouvelle qui va permettre de relancer l’attractivité autour de l’action, introduite en février 2007 au prix de… 24 euros. À l’époque, la société était valorisée à près de 312 millions d’euros, soit 3 fois plus qu’aujourd’hui (104 millions d’euros).

Des revenus autour de 250 millions 

À terme, l’objectif du club sera de développer les recettes commerciales. Ainsi, la billetterie, qui générait plus de 11 millions d’euros de revenus en 2014-2015, devrait nettement augmenter, en lien avec la hausse de la capacité du stade (près de 20.000 places supplémentaires) et avec l’explosion du nombre de loges (+476%), très prisés par les entreprises.

S’il est encore difficile de quantifier l’impact économique de ce nouveau stade, le président de l’OL estime dans L’Équipe que le budget "sera pour 2015-2016 entre 180 et 200 millions d’euros après six mois de vie dans le Parc OL contre 100 millions d’euros pour l'exercice précédent". Pour se situer "autour de 250 millions" à plus ou moins long terme.

Le naming, au centre des débats

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, l’Olympique Lyonnais compte sur l’exploitation croissante de son Parc OL, qui devrait accueillir des restaurants, des bureaux commerciaux, un hôtel, un musée ou encore un centre de loisirs.

L’autre grand chantier concernera le naming (le fait de donner le nom d'un sponsor) du Parc OL. Et de ce côté-là, le groupe compte tirer d’importants revenus, entre 8 et 10 millions d’euros par an, selon Jean-Michel Aulas. Un chiffre assez élevé compte tenu de ce qui se fait ailleurs en Europe. En effet, pour l’Allianz Arena, le Bayern Munich ne reçoit "que" 6 millions d’euros. En Ligue 1, Nice et Bordeaux, les deux seuls à utiliser ce mode de financement, perçoivent respectivement 1,8 million et près de 2 millions d’euros.

Mais, pour continuer à grandir, le club devra surtout se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions, génératrice d’importants revenus et vitale pour le développement futur du groupe.

Retrouver toutes les informations d'OL Groupe sur TradingSat.com

Sami Bouzid