BFM Patrimoine

OL Groupe: la mauvaise blague belge qui pourrait coûter cher

L'élimination de l'OL dès les phases de poule aura un impact sur les finances du club

L'élimination de l'OL dès les phases de poule aura un impact sur les finances du club - Philippe Desmazes / AFP

Défait par les Belges de La Gantoise, l'Olympique Lyonnais se retrouve avant même la dernière journée éliminé de toutes les compétitions européennes. Cette non qualification pour les huitièmes de finale aura un impact sur les finances du club.

Après la défaite (1-2) mardi soir contre le club belge de La Gantoise, synonyme d’élimination de toutes les compétitions européennes (Ligue des Champions, Europa League) pour les hommes d’Hubert Fournier, les supporters de l’OL ont dû se réveiller avec des maux de tête.

Les investisseurs, déçus également par cette élimination dans un groupe qui semblait pourtant à la portée des Lyonnais, ont décidé de sanctionner le titre en Bourse, l’action OL Groupe, la holding qui chapeaute l’Olympique Lyonnais, perdant plus de 2% tout juste au-dessus de 2 euros (-4,3% au plus bas de la séance).

Il faut dire que c’est un manque à gagner énorme pour l’Olympique Lyonnais. En effet, une qualification pour les huitièmes de finale dans la reine des compétitions européennes rapporte 5,5 millions d’euros.

Pas de recettes TV additionnelles

Le club rhodanien peut d’ailleurs remercier l’UEFA (instance dirigeante du football européen) d’avoir modifié son mode de calcul pour répartir les primes de la compétition. Désormais, chaque équipe reçoit pour la campagne 2015-2016 12 millions d’euros (hors prime de match, à savoir 1,5 million par victoire et 500 000 euros le match nul), soit 3,4 millions de plus que lors du précédent exercice.

Surtout, le club présidé par Jean-Michel Aulas s’assoit sur des recettes TV additionnelles, qui représentent la plus grosse part du gâteau. Lors de l’édition 2013-2014, Marseille, alors dernier de son groupe avec 0 point, avait touché 10 millions de recettes TV de moins (23 millions d’euros) que le PSG (33 millions d’euros), éliminé cette saison-là en quart de finale. Une fois de plus, le club de la capitale, deuxième de son groupe et en bonne position pour se qualifier pour la suite de la compétition, devrait se tailler la part du lion.

Sami Bouzid