BFM Patrimoine

Noyer: la hausse de l'euro au cours de l'année écoulée "n'est pas appropriée" -CNBC

BFM Patrimoine
FRANCFORT (Dow Jones)--La récente appréciation de l'euro n'est pas appropriée, a déclaré lundi Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision

FRANCFORT (Dow Jones)--La récente appréciation de l'euro n'est pas appropriée, a déclaré lundi Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision CNBC.

Les propos du banquier central signalent une nouvelle fois que l'institution de Francfort est préoccupée par le niveau élevé de l'euro et son impact sur les prix dans l'union monétaire. Christian Noyer a déclaré que la vigueur de l'euro était "un poids pour l'objectif de stabilité des prix" de la BCE.

La banque centrale vise un taux d'inflation à peine inférieur à 2% en zone euro à moyen terme. Les dernières statistiques disponibles ont révélé une inflation de 0,5% seulement en mars.

Christian Noyer, qui est également gouverneur de la Banque de France, est contrarié par la récente montée de l'euro. "Nous estimons que l'appréciation observée au cours de l'année écoulée n'est pas appropriée", a-t-il indiqué.

Cette situation est "quelque peu étrange dans la mesure où le cycle de la reprise en zone euro est à la traîne par rapport à d'autres économies avancées", a noté le banquier central. "Nous espérons toujours que la situation se corrigera d'elle-même, mais si besoin est, nous nous tenons prêts à agir."

Le président de la BCE, Mario Draghi, a tenu des propos similaires ce week-end, renforçant ses avertissements au sujet du niveau élevé de l'euro et déclarant qu'une nouvelle hausse de la devise engendrerait de nouvelles mesures d'assouplissement monétaires afin d'empêcher que le taux d'inflation tombe trop bas.

"Il est vrai, comme l'a dit Mario Draghi, que plus l'euro s'appréciera, plus nous devrons compenser cette hausse par une politique monétaire encore plus accommodante", a en outre déclaré le gouverneur de la Banque de France.

Christian Noyer a par ailleurs estimé que "le gros de la crise est passé". La croissance économique dans la zone euro reste fragile et inégale, mais "de moins en moins. Nous sommes réellement convaincus que nous pouvons retrouver le chemin de la croissance et de la stabilité des prix", a-t-il observé.

-Todd Buell et William Horobin, Dow Jones Newswires

(Version française Maylis Jouaret)

(END) Dow Jones Newswires

April 14, 2014 12:01 ET (16:01 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-