BFM Patrimoine

Neopost: résistance des résultats au S1 malgré les pressions sur les marges

BFM Patrimoine
- Résultat net du premier semestre en hausse de 1,1% à 80,1 millions d'euros - Les objectifs 2013-2014 sont confirmés - Résistance de la rentabilité dans les métiers historiques - Faiblesse relative des marges dans les métiers à plus forte cr

- Résultat net du premier semestre en hausse de 1,1% à 80,1 millions d'euros

- Les objectifs 2013-2014 sont confirmés

- Résistance de la rentabilité dans les métiers historiques

- Faiblesse relative des marges dans les métiers à plus forte croissance

PARIS (Dow Jones)--Neopost (NEO.FR) a annoncé lundi des résultats semestriels marqués par l'impact sur ses marges du virage stratégique engagé par le spécialiste des salles de courrier pour se développer dans des activités à la croissance plus forte mais à la rentabilité plus faible que son métier historique.

Légère progression du résultat net

Le fournisseur d'équipements et de solutions pour le traitement du courrier a fait état d'une progression de 1,1% à 80,1 millions d'euros de son résultat net lors du semestre clos à la fin du mois de juillet, malgré une progression de 6,7% à changes constants de son activité, en raison d'une contraction de sa marge opérationnelle courante avant charges liées à l'intégration des acquisitions à 23,6% de son chiffre d'affaires, contre 24,7% un an auparavant.

Avant charges liées à l'intégration des acquisitions, le résultat opérationnel courant du groupe a progressé de 0,1% à 125,8 millions d'euros, contre 125,6 millions d'euros un an auparavant.

Confirmation des objectifs annuels

Le fournisseur d'équipements et de solutions pour le traitement du courrier a globalement confirmé ses objectifs pour l'exercice 2013-2014, qui s'achèvera à la fin du mois de janvier 2014.

Neopost anticipe une hausse annuelle d'au moins 5% de son chiffre d'affaires à changes constants. Le groupe vise une marge opérationnelle courante, avant charges liées à l'intégration des acquisitions, supérieure à 25% pour l'ensemble des activités générées par ses clients traditionnels et de plus de 12% pour l'ensemble des activités générées en propre et en direct par ses filiales spécialisées, comme Neopost ID, Satori, Human Inference et GMC.

Au premier semestre, la marge opérationnelle courante du numéro un européen et numéro deux mondial de son secteur, après l'américain Pitney Bowes (PBI), est ressortie à 24,5% dans ses activités traditionnelles, contre 24,7% un an plus tôt, et à 11% dans ses activités périphériques, contre 15,1%, en raison de l'intégration de GMC Software et des investissements liés au développement de solutions pour ces nouvelles activités.

Avant charges liées à l'intégration des acquisitions, le résultat opérationnel courant des activités traditionnelles est ressorti à 492 millions d'euros, contre 495 millions d'euros un an auparavant. Dans les nouveaux métiers, il a atteint 50 millions d'euros, en forte hausse par rapport aux 21 millions d'euros dégagés un an plus tôt.

Le virage stratégique engagé en 2012 se poursuit

Face à l'arrivée à maturité de son métier historique et à la montée en puissance des solutions électroniques de communication, le fabricant de machines de tri, d'insertion, d'affranchissement et d'adressage de courrier a engagé en 2012 une stratégie de diversification dans des activités qui ne sont pas directement liées au courrier, mais qui dégagent une plus forte croissance et permettent de générer des synergies avec ses offres traditionnelles.

"L'intégration des sociétés récemment acquises se déroule bien et la mise en oeuvre de synergies commerciales commence à porter ses fruits", a déclaré Denis Thiery, le PDG de Neopost, dans le communiqué du groupe.

"Nous sommes tout à fait confiants pour 2013 et les années qui viennent", a également déclaré le dirigeant.

Neopost consolide notamment l'activité de la société de gestion de la communication client GMC depuis la mi-2012 et celle du spécialiste du développement de solutions de gestion intégrée de bases de données clients Human Inference depuis décembre 2012.

L'action Neopost a clôturé lundi à 53,83 euros. Elle rebondit d'environ 40% depuis son plus bas du mois de décembre 2012.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

September 30, 2013 12:54 ET (16:54 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-