BFM Patrimoine

Morning Briefing: un retour dans le vert?

Après avoir perdu 3% la semaine dernière, le CAC40 devrait regagné un peu de terrain à l'ouverture.

Après avoir perdu 3% la semaine dernière, le CAC40 devrait regagné un peu de terrain à l'ouverture. - Eric Piermont - AFP

"Après une forte baisse la semaine passée, les indices européens vont tenter de rebondir à la faveur d’un agenda macro et micro-économique un peu moins chargé."

Tendance

Le CAC40 est attendu en hausse de 26 points, à 4.327 (Calls IGMarkets), après une semaine de baisse (-3%) et le retour des inquiétudes autour de la macro-économie, entre Etats Unis et Chine.

Concernant l'Amérique, les marchés ont été les témoins d’une drôle de fin de semaine, avec des chiffres de l'emploi très en-dessous des attentes, mais dont finalement tout le monde s'est accommodé.

Wall Street a terminé en hausse vendredi (+0,45% pour le Dow Jones) et le CAC 40 avait fini avant cela sur une baisse modérée de 0,42%. Enfin l'euro-dollar n'aura que peu bougé, autour de 1,14.

Catalyseurs

Les indices restent finalement sur des points d'équilibre, et le marché semble en prendre acte et se prépare à reconstruire quelques positions à l'achat. La semaine sera un peu plus calme en statistiques, hormis vendredi, avec une grosse salve du côté des Etats-Unis, les ventes au détail, les prix à la production et l’indice de confiance du Michigan.

Hormis cela, la semaine s'annonce moins riche en résultats d'entreprises, qui jusque-là avaient plutôt été le prétexte à des prises de profits. Le marché va donc repartir dans des considérations de tendance, plus techniques. En revanche un chiffre pourrait, comme d'habitude, faire réagir le marché avec un effet retard. Il s'agit de cette statistique chinoise publiée ce week-end: les exportations ont baissé de 1,8% en avril, avec une forte baisse des importations (-10,8%). Déjà les chiffres de mars avaient commencé à faire un peu flancher le marché, il faudra donc suivre les arbitrages de près.

Valeurs

Pétrole 

Le baril continue de grimper au-delà des 46 dollars pour le Brent et des 45 pour le WTI, et reste sur une note de fermeté. Ce week-end aura été le théâtre d’une petite révolution, l'Arabie Saoudite change de ministre du Pétrole. Ali Al-Naïmi, 81 ans, cède sa place au patron de Saudi Aramco, Khalid Al Falih, dans le cadre de la grande réforme des organes du pouvoir saoudien et des nouveaux horizons d'investissement du Royaume, en direction de l'après-pétrole. Les arbitrages en matière de stratégie de prix viendront en temps voulu, mais pour le moment le marché reste plutôt calme et ferme.

Valeo

Le géant de la gestion BlackRock a annoncé avoir franchi le seuil des 5% du capital à 5,14%, et 5,01% des droits de vote. Total UBS abaisse son conseil d’achat à conserver

Antoine Larigaudrie