BFM Patrimoine

Morning Briefing: quand le pétrole va, tout va

Tant que les prix du baril sont au-dessus des 30 dollars, le marché se stabilise. Mais la tendance reste éminemment fragile sur le marché actions.

Tant que les prix du baril sont au-dessus des 30 dollars, le marché se stabilise. Mais la tendance reste éminemment fragile sur le marché actions. - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Le marché continue d’évoluer en fonction des cours du pétrole, avec des secousses très nettes lorsque le baril passe sous les 30 dollars. Pour le moment, après le rebond d’hier, les marchés européens devraient ouvrir proches de l’équilibre.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est attendu en léger repli pour l’ouverture, demandé à -11 points pour 4.346 (Calls IGMarkets). Hier, il a joliment rebondi à +1,05%, graduellement, sur une tendance plutôt saine dans le sillage, évidemment, des cours du brut.

Le petit rebond des prix du baril se poursuit ce matin, mais là encore, pas de manière spectaculaire, juste au-dessus des 30 dollars. On l'a vu depuis quelque jours, tout passage sous ce seuil symbolique provoque une vraie phase de stress sur les marchés. Le support est identifié comme dernier pallier avant un gros potentiel d'agitation.

Preuve de cette tendance toujours fragile, les volumes d'échanges sur le CAC40, de 3,6 milliards, sont assez moyens. On ne veut pas prendre position trop vite et trop fort.

Certes, on a accumulé pas mal de positions acheteuses désormais entre 4.084 et 4.200 points, ce qui nous permet de résister à un trop fort emballement à la baisse pour le moment, mais on reste sur un marché très fragile et très volatil, en attendant le rendu de décision de la FED et surtout son communiqué, qui permettra d'éclaircir les perspectives de politique monétaires. 

Hier Wall Street a pris +1,4% sur l’indice S&P500, et l'Asie a connu une belle clôture. Du moins à Tokyo, où le Nikkei a pris 2,7%. Shanghai en revanche, a joué les montagnes russes à nouveau, après la baisse de plus de 6% hier.

L’indice composite était encore en baisse de 2,6% à la mi-journée, avant de revenir à l’équilibre sur la dernière heure de séance. 

Valeurs

High-Tech

Le secteur réagira peut-être aux chiffres trimestriels d’Apple, après des résultats pourtant encore brillants. Le groupe s'attend désormais à voir son chiffre d’affaires diminuer sur le prochain trimestre à 50 ou 53 milliards de dollars, une première en 13 ans. Le groupe confirme un tassement réel de ses perspectives, notamment celles de l'iPhone, son fer de lance, malgré des bénéfices encore une fois record sur le trimestre écoulé, à 18,4 milliards. À noter, l’impact très sensible désormais du dollar fort sur le chiffre d’affaires (75,8 milliards de dollars sur le 3ème trimestre): 7% d’impact de changes négatifs.

STMicroelectronics

Encore une période difficile pour le groupe de semi-conducteurs, qui annonce une marge brute de 33,5% sur le 4ème trimestre 2015, avec un chiffre d’affaires d’1,67 milliard de dollars. Le groupe annonce arrêter le développement de produits pour décodeurs grands publics, avec un plan social qui concernera 1.400 emplois, dont 430 en France. Objectif, 170 millions de dollars d’économies annuelles, pour un coût de restructuration de 170 millions de dollars. Le chiffre d’affaires de STMicroelectronics est désormais attendu en baisse de 3%, avec une légère baisse de la marge à 33%.

Accor

Goldman Sachs passe de neutre à achat, mais ajuste à la baisse son objectif de cours de 50 à 45€.

Antoine Larigaudrie