BFM Patrimoine

Morning Briefing: pression intacte

Même si Wall Street reste proche de ses plus hauts annuels, le dollar et le pétrole en baisse demeurent les principales sources d'instabilité.

Même si Wall Street reste proche de ses plus hauts annuels, le dollar et le pétrole en baisse demeurent les principales sources d'instabilité. - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

"Après une baisse de plus de 2% en cumulé sur la semaine précédente, un pétrole en repli et un dollar qui continue de baisser, les marchés restent sur une tendance plutôt fragile."

Tendance

Le CAC40 est attendu quasi-stable, à +11 pour 4.331 points. Vendredi on a perdu 1,43% à 4.322. On a limité des dégâts qui auraient pu être bien plus importants, on est descendu jusqu'à 4.261 au plus bas, et sur des volumes assez élevés à 4 milliards d’euros d’actions négociées.

Sur l'ensemble de la semaine, on perd plus de 2% en cumulé, laissant la porte ouverte à une phase baissière d’un peu plus long terme, face à l’impossibilité actuelle d’aller tenter les 4.500 points. Signe qui ne trompe pas: sur les dernières séances, on assiste à une accélération des volumes lorsqu'il s'agit de vendre.

Du côté de Wall Street, la semaine s’est terminée avec une belle hausse du S&P500: +0.63%. Le Nikkei à Tokyo a baissé de 0,25% , avec un yen qui se renforce face au dollar à 111,35.

Catalyseurs

La tendance de la fin de semaine se confirme: le marché s'était fait à un dollar plus faible qu'attendu en fin d'année dernière, mais désormais le mouvement est trop rapide, l’Euro-Dollar monte quasiment à 1,14.

Ce facteur, combiné à un pétrole qui repart en baisse marquée à 38 dollars pour le Brent et 36 pour le WTI, les ingrédients restent les mêmes pour que la pression reste entière sur les actions.

Ce qu'on attend surtout, c'est mercredi soir et la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine... le compte rendu précis de la dernière réunion de politique monétaire, pour à nouveau ajuster les niveaux du dollar et des autres monnaies, et enfin repartir sur des fondamentaux clairs. Car pour le moment il reste beaucoup d'instabilité et de sources de tension sur les marchés.

Valeurs

Secteur télécom

Des turbulences à prévoir après le nouvel et dernier échec concernant la fusion Orange-Bouygues Télécom. Si on regarde sur les 6 derniers mois, où le CAC40 perd 3%, le secteur télécom surperforme nettement, avec Bouygues qui prend 9,5%, Orange +16,7, Iliad +23,9.

Seul Numéricable SFR perd du terrain à -2,4%. Donc il y a de la marge pour une correction, et nettoyer la prime spéculative autour de Bouygues, même si le titre a déjà perdu du terrain sur les derniers mois, -5,4% en 3 mois et -2,16 sur les 4 dernières semaines, la spéculation n'ayant plus trop d'effet positif à court terme sur le cours. Première à réagir, la banque Bernberg passe de conserver à vendre sur Bouygues, objectif de cours abaissé de 30 à 20 euros.

Numéricable-SFR et Altice

S&P a réhaussé sa perspective de note de crédit de négative à stable, avec une note inchangée à B+.

ABScience

Le groupe annonce des analyses intermédiaires de Phase 3 sur son Mastinib, dans le traitement de certains types de scléroses.

Antoine Larigaudrie