BFM Patrimoine

Morning Briefing : les marchés terminent un mois d'octobre florissant

Les bourses européennes terminent un excellent mois d'octobre, le CAC40 gagnant 9.7% sur la période, avec les banques centrales et les ésultats d'entreprises.

Les bourses européennes terminent un excellent mois d'octobre, le CAC40 gagnant 9.7% sur la période, avec les banques centrales et les ésultats d'entreprises. - Koen Van Weel - AFP

Malgré beaucoup d'hésitations, le marché termine le mois sur des gains très intéressant, grâce aux annonces des banques centrales mais aussi avec les indications plutôt positives données par les entreprises à travers leurs résultats.

Tendance

Le CAC40 est attendu en hausse de 15 points à 4.900 points pour l'ouverture (Calls IGMarkets). Jeudi, le marché a longtemps été orienté à la baisse mais a terminé presque à l'équilibre après un beau redressement de fin de séance, -0.1% en définitive.

La tendance reste un peu indécise mais sur des volumes assez sérieux (4.4 milliards d'euros hier). La séance a été animée par un nombre de publications et de résultats d'entreprise, ce qui explique que les échanges ont été soutenus.

Du coup, le CAC40 termine un joli mois d'octobre à +9.7% de gains cumulés. La tendance plus indécise à Wall Street avec une baisse de 0.04% de l'indice S&P500. Quant à Tokyo, l'indice Nikkei termine à +0.78%, au dessus des 19.000 points à 19.083, un plus haut de quasiment 2 mois.

Catalyseurs

La Banque centrale Japonaise, très attendue sur son diagnostic monétaire ce vendredi, a décidé de laisser inchangée sa politique de taux et de rachats d'actifs. Beaucoup d'investisseurs auraient bien vu l'institution ouvrir un peu plus les vannes en matière d'injections de liquidités.

Mais finalement la banque centrale opte pour le statu quo, estimant que l'économie japonaise peut continuer à bien fonctionner, avec une inflation qui pourrait renouer à terme avec les 2% sans stimulus supplémentaire. Et malgré des indices d'activité en progrès, on a des indicateurs de consommation domestique qui ont tendance a retomber.

Après une déception initiale, les marchés ont réagi positivement, voulant y voir quand même des signes tangibles d'amélioration de la conjoncture et ce malgré toutes les inquiétudes autour du ralentissement chinois. De plus, après les déclarations très offensives de la BCE, et au contraire la Fed qui a tenté de clarifier son calendrier de resserrement monétaire, la Banque du Japon a sans doute souhaité ne pas complexifier un peu plus la situation, et créer trop de déséquilibres.

Valeurs

BNPParibas

La banque annonce un résultat net en progrès sur le troisième trimestre, +14.5% à 1,8 milliard d'euros pour un produit net bancaire en hausse de 8,5% à 10,3 milliards. Des résultats solides, dans un "contexte de reprise économique progressive en Zone Euro" ajoute la banque.

Airbus

L'avionneur signe un bénéfice de 2,4 milliards d'euros sur 9 mois, et va augmenter la cadence de production de ses monocouloirs, pour atteindre 60 exemplaires par mois à mi-2019. Il a également bénéficié d'un nouveau contrat en Chine pour des hélicoptères cette fois, 1 milliard d'euros pour 100 appareils de la gamme H135, malgré un contexte global de marché que le groupe qualifie de "difficile". Airbus annonce par ailleurs avoir approuvé un programme de rachat d'actions d'1 milliard d'euros à finaliser d'ici à la mi-2016.

Renault

Le groupe annonce un chiffre d'affaires en hausse de 9,4% au troisième trimestre à 9,4 milliards d'euros, grâce notamment aux ventes aux partenaires industriels, en premier lieu les échanges avec Nissan évidemment, et puis les profits dégagés par l'alliance avec Daimler, avec le succès de la gamme Twingo/Smart, et des acheteurs qui ont eu tendance à suivre la hausse des prix opérée ces derniers mois. 

L'Oréal

La croissance organique est moins bonne qu'attendue au troisième trimestre à 3,7% contre 4,3% anticipés. Les tendance s'inversent entre luxe et produits grands public: accélération du coté du grand public à +3.3%, mais le luxe a tendance à ralentir à +4.2%, au milieu d'un paysage difficile dominé par le ralentissement en Asie.

Areva

Le groupe annonce de nouvelles provisions significatives au quatrième trimestre pour couvrir les frais des restructurations engagées en ce moment.

Eramet

Le chiffre d'affaires est en baisse de 6% sur le troisième trimestre, et le groupe minier annonce un résultat qui sera en repli sur le deuxième semestre, sur fond de baisse simultanée des cours du nickel et du manganèse.

A arbitrer également : Rexel - Spie - Imerys

Enfin on suivra les premiers pas en bourse de ShowRoomPrivé sur Euronext, le prix d'introduction a été volontairement placé dans le bas de la fourchette à 19.5 euros pour faciliter le placement, le groupe va donc lever 256 millions d'euros, pour une capitalisation totale de 660 millions d'euros.

Antoine Larigaudrie