BFM Patrimoine

Morning Briefing: le rebond ne tient pas, le pétrole et Shanghai flanchent

Le pétrole à nouveau sous les 30$, et une baisse de plus de 6% à Shanghai.... le début de journée risque encore d'être compliqué sur les places financières.

Le pétrole à nouveau sous les 30$, et une baisse de plus de 6% à Shanghai.... le début de journée risque encore d'être compliqué sur les places financières. - Fred Dufour - AFP

Après un rebond spectaculaire en fin de semaine avec le redressement du cours pétrole, nouveau coup de mou hier, qui s’accélère ce matin, avec une nouvelle très forte dégradation du côté de Shanghai.

Tendance

La CAC40 est attendu en baisse de 51 points à 4.261 points. Hier, la tendance a été très volatile, après plus de 5% de gagnés sur les deux séances précédentes, on consolide un peu les gains, sur des volumes plutôt moyens à 3,5 milliards d’euros.

Mais surtout on continue de réagir minute par minute aux cours du pétrole. Après le très fort rebond qui nous a amenés au-dessus des 32 dollars, on a nettement reflué hier, du côté des 30. Et on est même en-dessous ce matin à 29,50, aussi bien sur le WTI que sur le Brent.

Du coup, la tendance se fragilise encore. Les pertes devraient s’accélérer, alors que Wall Street a encore accusé le coup hier avec une baisse d'1,5% sur le SP500.

Du côté de Tokyo, on baisse fortement ce matin, de -2,35% en clôture.

A noter encore un très gros coup de mou du côté de Shanghai, qui perd complètement pied avec une nouvelle baisse de 6% ce matin sur l’indice composite (il faut rappeler que les coupe-circuits automatiques en cas de très fortes baisses ont été supprimés). Les statistiques officielles montrent que ce sont désormais plus de 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière qui sont partis en fumée depuis le début de l’année sur les marchés chinois.

Catalyseurs

Impossible de sortir du suivi des prix du brut. On est remonté des plus bas à 25 dollars la semaine dernière à plus de 32 hier, avant une nouvelle chute assez spectaculaire en matinée. On est toujours du côté des 29,5 dollars ce matin, niveau qui commence à ressembler à un vrai déclencheur de stress sur l’ensemble des marchés.

De plus, on a des signaux de plus en plus alarmants autour du secteur pétrolier et parapétrolier. Hier Chesapeake, spécialiste du gaz de schiste, partenaire de Total sur plusieurs projets, a été dégradé à nouveau par l'agence S&P, loin dans la catégorie spéculative à CCC+. Et L'agence est claire: le niveau de dette du groupe devient insoutenable.

Donc on commence à constater de visu, chiffre à l'appui, que la santé du secteur pétrolier aux États-Unis se dégrade à vitesse grand V, et qu'il va y avoir des victimes. Et tout cela alimente l'atmosphère de bulle de crédit en train de craquer...

Et ça risque d'accroître la pression sur l'ensemble des pétroliers et parapétroliers au niveau mondial, la restructuration de l'ensemble de la filière est loin d'être finie et va avoir de lourdes conséquences... sans même parler des conséquences pour le secteur bancaire américain, principal prêteur de toutes ces entreprises et très exposées à la dégradation de leurs profils financiers.

Valeurs

Siemens

Le groupe rehausse ses prévisions pour l'ensemble de l'année, au vu d'un très bon 1er trimestre, marqué par un chiffre d’affaires en hausse de 8%, et une hausse de 27% des prises des commandes.

Renault-Nissan

L'alliance Renault-Nissan mise sur 4,3 milliards d'euros d’économies cette année.

Michelin

Le groupe évalue à 1% la croissance du marché du pneu pour véhicules légers au mois de décembre.

Arcelor Mittal

Le groupe a annoncé la fermeture d'une nouvelle usine en Espagne, parlant de conditions de marché extrêmement défavorables, d’une chute des prix de l'acier, et d’importations chinoises record à des prix nettement inférieurs aux coûts de production.

Interparfums

Le groupe rehausse légèrement ses précisions de rentabilité après un un chiffre d'affaires meilleur que prévu sur le dernier trimestre 2015, à 81 millions d'euros (+8%).

Air France KLM

Citigroup rehausse son conseil de neutre à achat.

Antoine Larigaudrie