BFM Patrimoine

Morning Briefing: le prix du pétrole remonte et les marchés avec

Les traders retrouvent le sourire après un rebond spectaculaire des indices et des cours de l'or noir, mais la semaine qui s'ouvre s'annonce encore fort indécise.

Les traders retrouvent le sourire après un rebond spectaculaire des indices et des cours de l'or noir, mais la semaine qui s'ouvre s'annonce encore fort indécise. - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Après un rebond aussi spectaculaire sur les actions que sur le brut, les marchés devraient poursuivre leur chemin sur une tendance plutôt positive ce matin, même si on n’est pas à l’abri d’un nouveau coup de mou brutal, alors que la semaine s’annonce agitée.

Tendance

Le CAC40 est attendu en hausse de 29 points à 4.366 (Calls IGMarkets), après une semaine spectaculaire. D’ailleurs sur l'ensemble de la semaine écoulée, on fait ce qu'on a fait sur la séance de vendredi +3,1%, et la main forte a changé, légèrement. On passe à 4,5 - 4,8 milliards d'euros.

A Wall Street, le S&P500 a regagné 2,03% vendredi, mais on reste en négatif sur l'ensemble de la semaine à -0,7%. Enfin, le Nikkei termine sur une hausse de 0,9% ce matin, après le bond extraordinaire de vendredi matin +5,88%.

Catalyseurs

Les chiffres de la gestion internationale de Merrill Lynch sur la semaine donnent une idée de la tendance générale, au-delà de la forte agitation de la semaine. Au total, les fonds actions mondiaux ont subi des sorties nettes de 2,8 milliards de dollars, -4,3 milliards de dollars sur les fonds américains, mais +600 millions sur les fonds européens, et surtout japonais à 3 milliards, le plus fort montant en 18 semaines. Depuis le début de l'année, ce sont 24 milliards qui seront sortis au total des fonds actions mondiaux.

Certes il y a eu les déclarations de Mario Draghi, le président de la BCE a rassuré les marchés avec des propos très rassurants jeudi dernier, mais le catalyseur le plus immédiat reste quand même l'extraordinaire rebond du pétrole : +15% en 2 jours, et même plus puisque ce matin on est de retour au-delà des 32 dollars sur toutes les qualités de brut. On sort quand même d’un plus bas à 25 dollars au plus bas la semaine dernière. Aucun catalyseur particulier, on est vraiment sur des considérations techniques, le marché corrigeant ses propres excès brutaux de manière brutale !

Mais les banques centrales vont reprendre les commandes, puisqu’après la BCE, c’est la FED qui est maintenant attendue avec son comité de politique monétaire de 2 jours demain et mercredi. Et de grosses interrogations subsistent après les déclarations de la BCE la semaine dernière, se disant prête à agir plus.

La FED va se réunir sous pression, face aux turbulences de marché et aux fondamentaux de l'économie américaine. Stanley Fischer, le Vice-Président, émettait l'hypothèse de travail de 4 relèvement de taux pour cette année. Mais beaucoup d’analystes de marché, face au déséquilibres monétaires persistants, estiment que la FED va sans doute adopter un ton plus accommodant, et sans doute se dire prête à plus de souplesse.

Un des principaux arguments sera à ce sujet les résultats d'entreprises américaines, nombreux à tomber cette semaine: Boeing, McDonald’s, 3M, United Technologies, Apple... On va sans doute pouvoir constater l'impact du dollar fort et du durcissement de la politique monétaire américaine sur le dernier trimestre.

Valeurs

Parapétrolières

L’italien Saipem abaisse des projections de chiffre d’affaires pour l'exercice fiscal écoulé... de 12 on passerait à 11 milliard d'euros, à cause de l'exposition du groupe à la conjoncture au Venezuela. Saipem dit qu'il va aussi sans doute revoir son business plan à 4 ans pour tenir compte des cours actuels du pétrole, jusque-là il tablait sur un baril à 55 dollars en moyenne pour l'année 2016, avant une reprise à 80 dollars en 2019. 

Siemens

L'Allemand rachète CD-Adapco pour près d'1 milliard de dollars, une société spécialisée dans les logiciels de simulation industrielle.

Antoine Larigaudrie