BFM Patrimoine

Morning Briefing: le CAC40 commence la semaine sur un plus bas d’un an

Nouvelle glissade à Shanghai, chute du pétrole... le CAC40 commence la semaine sur ses plus bas niveaux en 12 mois.

Nouvelle glissade à Shanghai, chute du pétrole... le CAC40 commence la semaine sur ses plus bas niveaux en 12 mois. - Fred Dufour - AFP

Situation toujours instable à Shanghai, inquiétudes sur les émergents et ouverture d’une saison de résultats aux Etats-Unis qui s’annonce morose… Tous les ingrédients d’une semaine encore compliquée sont présent ce matin sur les marchés.

Tendance

Le CAC40 est demandé en baisse de 54 points à 4.280 (Calls IG Markets). On se retrouve au plus bas depuis un an, en annulant l'ensemble des gains. Vendredi, on a terminé sur une baisse d’1,59%, et sur l'ensemble de la semaine, en cumulé, on perd 6,7%.

Wall Street confirme sa pire première semaine de l'année de tous les temps, pour le Dow Jones mais aussi pour le S&P500, à -6% chacun. Le Nasdaq perd 7,3%.

Et en Asie ce matin, avec Tokyo fermée, tous les yeux sont rivés sur Shanghai, qui continue à être soumise à une forte instabilité (-5% vers 8h), avec la décision de la PBOC, la banque centrale de Chine, d'encore faire remonter le yuan ce matin. Certes c'était la crainte d'une dévaluation qui faisait peur au marché, mais là les investisseurs sont un peu perdus sur ce que les autorités sont en train de faire.

À noter que la situation ne s'améliore pas non plus sur le front des marchés émergents, ce matin c'est le Rand sud-africain qui connait sa pire séance en sept ans face à toutes les autres monnaies en Asie.

Enfin, il faut noter que le pétrole repart sur les plus bas de la semaine passée, juste au-dessus des 32 dollars pour le WTI, et 32,8 pour le Brent.

Catalyseurs

Les résultats américains vont être le catalyseur fondamental de la semaine. Alcoa ne fait plus partie du S&P 500 mais les traders de Wall Street regardent toujours de près les résultats du spécialiste de l'aluminium qui ouvre toujours le bal malgré tout.

Mais globalement on attend cette saison de trimestriels avec un sentiment d'ensemble négatif, les profits 2015 des sociétés cotées au S&P500 sont attendus en moyenne en baisse de 7,9% selon les prévisions du cabinet Factset. Et un repli moyen des profits, ce serait du jamais vu depuis 2009... Où on en était encore à éponger la crise financière.

Enfin du point de vue de la gestion et des allocations d’actifs, les chiffres de Merrill Lynch de la semaine dernière sont sans appel: très forte sorties de capitaux sur l'ensemble des fonds actions globaux, -8,8 milliards de dollars, et surtout sur les actions américaines à -12 milliards de dollars.

Mais pas de signal de capitulation pour autant, il y a des entrées sur les actions européennes et japonaises, 1,3 milliards et 900 millions respectivement. En revanche très fortes entrées nettes sur l'obligataire, redevenu valeur refuge: les fonds obligataires mondiaux engrangent 3,3 milliards de dollars, les entrées les plus élevées en 11 semaines.

Valeurs

Air France-KLM

Le trafic de décembre grimpe d’1,1%, et de 3% sur l'ensemble de 2015. Le trafic de décembre suit le scénario de reprise progressive après l'impact des attentats de novembre, dont l'impact négatif est chiffré à 70 millions d'euros dur le chiffre d'affaires de décembre.

LVMH

Crédit Suisse réhausse son opinion de sous-performance à neutre, objectif amélioré de 10 euros à 145.

CGG

La dette nette à fin décembre est évaluée à 2,5 milliards de dollars, avec une liquidité de 420 millions.

Antoine Larigaudrie