BFM Patrimoine

Morning Briefing: le CAC 40 avance doucement mais sûrement...

Malgré la belle séance d'hier, le CAC40 devrait une fois de plus perdre quelques points à l'ouverture, dan sle sillage de Wall Street qui a clôturé en baisse en soirée.

Malgré la belle séance d'hier, le CAC40 devrait une fois de plus perdre quelques points à l'ouverture, dan sle sillage de Wall Street qui a clôturé en baisse en soirée. - Spencer Platt - Getty Images North America - AFP

Sans faire de bruit, le CAC40 hier a bouclé une séance très positive pour un 11 novembre, et du coup se remet tranquillement en position pour atteindre à terme les 5.000 points. Mais le marché devrait être assez indécis encore ce matin.

Tendance

Le CAC40 est attendu en baisse de 7 points pour 4.945. Hier marché très calme, mais pour le coup très positif, +0.82% en clôture, avec en plus des volumes très consistants pour un 11 novembre à 3.1 milliard d'euros, quasiment les mêmes qu'avant-hier, comme quoi le marché garde des velléités d'achats très nettes.

En revanche Wall Street a plié, avec un SP500 qui a perdu 0.32%, tendance indécise sur les places asiatiques, Tokyo +0.03% en clôture et Shanghai -0.6% à 7h40.

Catalyseurs

Hier la tendance a été très bonne sur les marchés européens. Il y avait du monde sur la place malgré le jour férié, et quelques résultats au matin qui ont animé positivement la cote, notamment ceux d'Henkel en Allemagne, qui ont permis à l'Oreal de gagner 2.8%. Ceux de Prudential en Grande-Bretagne ont soutenu Axa, qui signe une hausse de 2.3%, et on continue a racheter le secteur bancaire aussi, Credit Agricole signant la plus forte hausse de l'indice avec +3.7%.

On reste dans un marché aux progressions limitées par les résistances techniques, mais avec de vraies velléités d'achat, à la moindre consolidation venue, on repart sur des mouvements de ramassage de titres.

Beaucoup de publications encore à arbitrer ce matin, ce qui devra sans doute occasionner quelques hésitations et une tendance plutôt stable à l'ouverture.

Valeurs

Vivendi

On surveillera un éventuel rebond du titre, qui a souffert hier, perdant 11% à l'ouverture et -5.8% en clôture. Très forte déception des marchés face aux trimestriels du groupe, et au flou qui entoure sa stratégie. Au matin 5 intervenants de marché d'un coup ont abaissé leurs objectifs de cours, et le groupe a du rassurer en clôture hier, parlant de fondamentaux solides, mais parlant aussi de rachats d'actions qui ont eu lieu hier, et qui pourraient se poursuivre... Vivendi qui paraît ainsi dans une phase de fragilité assez préoccupante pour les investisseurs.

Amundi

Finalement l'introduction ce matin se fera à 45 euros par titre, le haut de la fourchette d'introduction révisée à la baisse récemment, on était descendu à 43 ou 45 euros. A 7,5 milliards d'euros, l'opération constitue la plus importante introduction depuis la crise de 2008, et ramène sous les projecteurs un géant français et européen d'1 milliard d'euros d'actifs sous gestion, en pleine santé financière et avec des résultats toujours en progrès. Ceux de cette année sont attendus encore en hausse de 5 à 9%.

Siemens

Le groupe a publié des résultats du dernier trimestre plutôt en-dessous des attentes, avec un bénéfice net d'1 milliard d'euros, pour un chiffre d'affaires en baisse de 4% à 21.3 milliards d'euros. Le groupe annonce qu'il rachètera ses actions à hauteur de 3 milliards d'euros maximum sur les 36 prochains mois, et prévoit une hausse de 14% de son bénéfice par action l'année prochaine.

Iliad

Chiffres spectaculaires sur le 3ème trimestre, un chiffre d'affaires en hausse de 5.3% à 1.1 milliard d'euros, et surtout 380.000 nouveaux abonnés sur les seuls 3 derniers mois, et 91.000 sur le fixe.

Hermès

Le groupe signe un 3ème trimestre avec à nouveau une belle croissance organique, +7.9% pour un chiffre d'affaires d'1,1 milliard d'euros, mais le groupe prévient que sa rentabilité sera en repli sur l'année, à cause d'effets de changes négatifs.

Eurazeo

La société d'investissement a publié un chiffre d'affaires en hausse de 11,9% au 3ème trimestre, pour un actif net réévalué de 73.8 euros à fin octobre, en hausse de 12% par rapport à la fin de l'année dernière.

Antoine Larigaudrie