BFM Patrimoine

Morning Briefing: la Fed prudente, les marchés aussi

Malgré un diagnostic économique inchangé, la FED se dit tout de même soucieuse de mesurer l'impact des turbulences de marché actuelle. Une prudence qui refroidit un peu le marché.

Malgré un diagnostic économique inchangé, la FED se dit tout de même soucieuse de mesurer l'impact des turbulences de marché actuelle. Une prudence qui refroidit un peu le marché. - Karen Bleier - AFP

Après une stabilisation à court terme des prix du pétrole du côté des 32 dollars le baril, le marché a accueilli de manière mitigée le message de la Fed hier. La Banque centrale américaine se dit vigilante face aux turbulences de marché.

Tendance

Le CAC40 est attendu en repli de 32 points pour 4.348 (Calls IGMarkets). Hier, l’indice parisien a gagné 0,54% à 4.380, toujours sur des volumes qui démontrent une vraie prudence, à 3,4 milliards d'euros. On a toujours du soutien avec de bonnes positions acheteuses, et un pétrole au-dessus des 30 dollars, ce qui a tendance à tranquilliser les esprits, mais le climat reste fragile.

Hier à Wall Street, le S&P500 a perdu 1,09% en clôture. Et ce matin en Asie, la tendance est également baissière à -0,7% pour l’indice Nikkei, et -2% pour le Composite de Shanghai.

Catalyseurs

Le principal soutien au marché, encore une fois, est à chercher du côté du pétrole, avec des prix qui sont bien remontés au-dessus des 32 dollars sur la dernière journée. Et une nouvelle fondamentale: la Russie qui évalue la possibilité d'une initiative conjointe en matière de production avec l'OPEP pour tenter de stabiliser les prix.

Une nouvelle qui a réussi à contrebalancer les chiffres des stocks américains de brut, ils sont au plus haut depuis qu'il y a des statistiques à ce sujet... ce qui nous ramène aux années 30. Mais globalement depuis 2 jours, malgré beaucoup de volatilité, on a l'impression d'une légère accalmie, d'un semblant de stabilisation sur lequel le marché peut également retrouver un peu de calme.

L’autre catalyseur, c'était la FED hier soir, mais qui globalement n'a rien apporté de neuf. Elle reste sur son diagnostic économique pour l'Amérique, pour l'inflation notamment. Et elle se dit vigilante concernant l'évolution de l'économie mondiale et les marchés financiers pour évaluer les risques.

Du coup la mention "les risques pour les perspectives économiques sont équilibrés" disparaît de son communiqué. Mais hormis ce détail, la position de la FED ne change pas. Ce qui explique que Wall Street a immédiatement pris ses bénéfices après la hausse d'avant-hier.

Valeurs

Orange

Standard and Poor’s relève la perspective de note de crédit de négative à stable, elle est à BBB+. L'agence note l'amélioration des perspectives en France et en Espagne, et estime qu'un relèvement de la note pourrait intervenir si la dette d'Orange passait en dessous de 2,5 fois le résultat brut.

Eurazeo-Accor

Eurazeo négocie la reprise de 85 hôtels Accor pour 504 millions d'euros, la société qui investira en plus 150 millions d'euros en fonds propres.

Kaufman & Broad

PAI Partners pourrait prochainement descendre sous les 50% du capital du groupe, la société d'investissement envisage la cession d'un gros bloc d'actions, puisqu'il est pour l'instant actionnaire à 88,6%.

Semi-Conducteurs

Le groupe pourrait être secoué par les résultats et les perspectives décevants de Qualcomm, spécialiste des puces pour appareils mobiles. Le titre perdait 3,4% en après-bourse.

Antoine Larigaudrie