BFM Patrimoine

Michelin: l'activité du T1 pénalisée par l'effet devises, objectifs 2014 confirmés

BFM Patrimoine

-Chiffre d'affaires de Michelin - Premier trimestre 2014 : - Ventes nettes à 4,76 mds d'euros au T1, en repli de 2,4% - Ventes nettes en hausse de 2,5% à périmètre et changes constants - Effet défavorable des parités monétaires (-4,6%), lié

-Chiffre d'affaires de Michelin - Premier trimestre 2014 :

- Ventes nettes à 4,76 mds d'euros au T1, en repli de 2,4%

- Ventes nettes en hausse de 2,5% à périmètre et changes constants

- Effet défavorable des parités monétaires (-4,6%), lié à la force de l'euro

- Les volumes ont progressé de 3,4% au T1

- Objectifs 2014 confirmés

- Le déploiement du plan de compétitivité "se poursuit au rythme attendu".

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le fabricant de pneumatiques Michelin (ML.FR) a fait état mercredi d'une repli de 2,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, la progression des volumes du groupe n'ayant pas permis de contrebalancer l'effet défavorable des parités monétaires lié à la vigueur de l'euro. Le groupe a toutefois confirmé ses perspectives pour 2014 et réitéré qu'il visait une croissance des volumes autour de 3% pour l'ensemble de l'année.

Au premier trimestre, les ventes nettes du fabricant de pneus sont ressorties à 4,76 milliards d'euros, contre 4,9 milliards au cours de la période correspondante de 2013. Selon un consensus publié sur le site Internet du groupe, les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 4,83 milliards d'euros.

A périmètre et changes constants, les ventes nettes ont progressé de 2,5%.

Au cours de cette période, les volumes ont crû de 3,4%, les marchés du groupe ayant été "globalement mieux orientés, à l'exception de l'Europe orientale" et du segment minier.

L'effet prix-mix a pesé à hauteur de 1,1% sur le chiffre d'affaires. Les effets de change ont eu un impact négatif de 4,6% sur l'activité.

L'industriel vise une croissance de sa marge brute unitaire, "en conservant un équilibre positif entre politique de prix et coût des matières premières". Le groupe a précisé que le déploiement de son plan de compétitivité "se poursui[vait] au rythme attendu".

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Michelin confirme son objectif pour l'année 2014 d'un résultat opérationnel avant éléments non récurrents en croissance hors effets devises, d'une rentabilité des capitaux employés supérieure à 11% et de génération d'un cash flow libre structurel supérieur à 500 millions d'euros, en parallèle du programme d'investissements maintenu autour de 2 milliards d'euros", a souligné le groupe dans un communiqué.

LE CONTEXTE:

Attentif à l'évolution de la demande européenne, le groupe clermontois a procédé à plusieurs ajustements de sa production en France et en Europe. En juin 2013, Michelin a dévoilé un plan de restructuration prévoyant notamment l'arrêt de son atelier de poids lourds de Joué-les-Tours. En septembre dernier, Michelin a détaillé une série d'ambitions, parmi lesquelles deux objectifs financiers: un cash flow libre structurel d'un milliard d'euros et un retour sur capitaux employés supérieur ou égal à 15% à l'horizon 2020.

-Eric Chalmet, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE MICHELIN :

http://www.michelin.com/corporate/FR/finance

(END) Dow Jones Newswires

April 23, 2014 12:24 ET (16:24 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-