BFM Patrimoine

Marchés: léger tassement de l'euro mardi midi.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Approchés de près vendredi et lundi derniers, le niveau symbolique des 1,13 dollar l'euro s'éloignait toujours ce midi. A cette heure sur le marché des changes, la monnaie unique européenne consolidait une partie de ses ré

(CercleFinance.com) - Approchés de près vendredi et lundi derniers, le niveau symbolique des 1,13 dollar l'euro s'éloignait toujours ce midi. A cette heure sur le marché des changes, la monnaie unique européenne consolidait une partie de ses récents gains en cédant encore 0,18% face à a contrepartie américaine, à 1,1129 dollar, ainsi que 0,29% contre le sterling à 0,7352 et 0,19% face au franc suisse, à 1,0391.

Sur le Vieux Continent, le dossier grec suscite toujours des inquiétudes relatives, bien que la situation ne soit toujours pas réglée. Les cambistes de Société Générale rappellent à ce propos que le FMI a indiqué que la Grèce s'éloignait de plus en plus des 'clous' qui avaient été déterminés lors de l'octroi du plan d'aide et de redressement financier.

De ce côté de l'Atlantique, on a appris ce matin que les prix à la production industrielle avaient augmenté de 0,2% dans la zone euro en mars, marquant donc un ralentissement après une hausse de 0,6% (révisée de +0,5% en estimation initiale) le mois précédent.

La livre sterling est également surveillée de près avant les élections générales britanniques qui se tiendront jeudi. Au vu des derniers sondages, nombre d'opérateurs craignent qu'il soit impossible de former une coalition gouvernementale stable, ce qui ne devrait pas aider la livre.

Mais le point de mire pour l'euro/dollar reste constitué des statistiques américaines, qui détermineront l'action de la Réserve fédérale. 'Les cambistes sont essentiellement dans l'attente de la publication du rapport du Bureau of Labor Statistics sur le marché du travail, ce vendredi', rappellent ce matin les analystes d'Aurel BGC à propos de la séance d'hier.

En effet, après une série de statistiques décevante aux Etats-Unis, dont l'estimation du PIB pour le premier trimestre ne fut pas la seule, on a appris hier que les commandes à l'industrie avaient progressé de 2,1% entre février et mars, soit un peu plus que prévu, et surtout un chiffre positif après - 0,1% un mois plus tôt.

Vendredi 8 mai seront dévoilées les créations de postes aux Etats-Unis pour le mois d'avril, qui devraient rebondir à 224.000 (emplois non agricoles), selon le consensus actuel, après 126.000 le mois précédent.

'Après un premier trimestre décevant l'économie américaine fera l'objet de toutes les attentions dans les semaines à venir', confirme Barclays Bourse.

En attendant, les opérateurs prendront connaissance, cet après-midi aux Etats-Unis, de la balance commerciale pour mars, puis des indices PMI non manufacturier et ISM pour le secteur des services au titre du mois dernier.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance