BFM Patrimoine

Marché: une journée décisive pour les télécoms en France.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Un épisode décisif du feuilleton de la concentration des télécoms hexagonaux devrait se jouer aujourd'hui. Le premier rôle : SFR, filiale que Vivendi a mis en vente et pour laquelle le groupe a reçu deux offres de Bouygues

(CercleFinance.com) - Un épisode décisif du feuilleton de la concentration des télécoms hexagonaux devrait se jouer aujourd'hui. Le premier rôle : SFR, filiale que Vivendi a mis en vente et pour laquelle le groupe a reçu deux offres de Bouygues et de Numericable. Le conseil de surveillance de Vivendi doit se réunir à ce sujet en fin de matinée, à partir de 11 heures a priori. En outre, l'offre de Numericable expirera aujourd'hui.

Rappelons qu'hier, Bouygues a annoncé le relèvement de son offre sur SFR afin de contrer Numericable. Jeudi, le groupe dirigé par Martin Bouygues a donc proposé à Vivendi 11,3 milliards d'euros en numéraire, soit une augmentation de 800 millions d'euros de l'offre initiale, et 43% du capital du nouvel ensemble.

Officiellement, Numericable n'a pas relevé son offre mais selon différents organes de presse, tel aurait cependant été le cas. On parle en sous-main d'une offre initiale de 10,9 milliards en espèces revalorisée de 850 millions d'euros, même si rien n'est officiel. En revanche, Altice, maison mère de Numericable, a prévenu en clair que sa proposition expirerait ce jour.

Les positions des uns et des autres sont des plus variables. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a déclaré ce matin sur Europe 1 qu'il avait 'crû comprendre' que la direction de Vivendi voulait, 'coûte que coûte', céder SFR à Numericable. C'est aussi ce que rapporte une partie de la presse.

A l'antenne, le ministre a taclé Numericable, dont le principal actionnaire est Altice, holding de droit luxembourgeois coté à Amsterdam contrôlé par un français résident fiscal en Suisse, Patrick Drahi. Il a aussi allégué du

Cercle Finance