BFM Patrimoine

Marché: le CAC chute de 1,6% après démenti Grec et stat US.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-1,6% à 5.098) efface les 3/4 des gains de la veille, engrangés sur le fol espoir que les créanciers de la Grèce avaient accepté les conditions posées par Syriza: le démenti des négociateurs de la 'tr

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-1,6% à 5.098) efface les 3/4 des gains de la veille, engrangés sur le fol espoir que les créanciers de la Grèce avaient accepté les conditions posées par Syriza: le démenti des négociateurs de la 'troïka' a été long à venir.

S'il avait été immédiat la veille, les places européennes n'auraient certainement pas bondi de +2%.

Le CAC40 a accéléré à la baisse avec l'enfoncement des 5.150Pts et les pertes se sont accélérées avec un (trop) bon chiffre américain qui relance les spéculations sur un tour de vis de la FED dès cet automne.

Les indices d'actions américains reculent de -0,45% en moyenne après la publication d'une hausse de +3,4% des promesses de vente de logements neufs par la NAR (Fédération nationale des agents immobiliers US).

Ce score contrebalance le recul de -3,3% annoncée en avril et les ventes augmentent de +14% en rythme annuel.

L'autre chiffre du jour a suscité peu de réactions: le Département du Travail US a dénombré 282.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, en hausse de 7.000 par rapport à la précédente, alors que le consensus prévoyait une baisse vers 270.000.

En Europe, la correction boursière sanctionne une 'situation confuse du dossier grec reste' d'après un gérant de Barclays Bourse, notant que l'optimisme du Premier ministre grec sur un accord ne semble pas être totalement partagé par les officiels européens qui n'évoquent que des 'progrès graduels'.

Il ajoute qu'Athènes a elle-même nuancé ses annonces, rejetant la faute sur les divergences de positions entre les créanciers et allant même jusqu'à déclarer que 'si le FMI avait donné son aval, l'accord aurait été conclu'.

'Pour autant, les marché financiers ne retiennent de cela que l'essentiel: à savoir que cette cacophonie donne finalement l'impression que le dossier avance, et que l'urgence des échéances va accélérer la manoeuvre'.

Les opérateurs doivent encore prendre connaissance des promesses de ventes de logement - anticipées en progression de 0,7% pour le mois d'avril - puis des stocks de pétrole.

Du côté des valeurs: le compartiment automobile plombe le CAC40 avec Renault -2,6%, Valeo -3,15%, Michelin -3%.
Hors CAC, Dassault Aviation s'adjuge 1% à la faveur d'une note de Credit Suisse, qui initie une couverture à 'surperformance' avec un objectif de cours de 1470 euros, tout en intégrant le titre dans ses listes de valeurs privilégiées.

JCDecaux gagne 1,8% à la suite du dépôt, dans le cadre de son programme de rachat d'actions, d'une offre publique d'achat simplifiée portant sur 12,5 millions d'actions, représentant 5,57% du capital, au prix unitaire de 40 euros.

AB Science prend 3%, à la suite de l'annonce par la société biopharmaceutique que l'étude de phase 2 du masitinib dans le traitement du lymphome T périphérique en rechute ou réfractaire a été accélérée en une étude randomisée et contrôlée de phase 3.

Par contre, le spécialiste du silicium sur isolant Soitec (-3,5%) et le groupe de tourisme Pierre & Vacances (-0,5%) sont sanctionnés en Bourse pour leurs résultats, tandis qu'Albioma chute de 5% sous l'effet d'un avertissement sur résultat du producteur d'électricité.

Le bureau d'études Bryan, Garnier & Co. confirme cependant son conseil d'achat sur Albioma, mais ajuste son objectif à 21 E (au lieu de 22 E).

Société Générale (-2,5%) maintient son conseil de conserver la valeur Danone ainsi que son objectif de cours de 70 euros.

Alstom (-0,8%) annonce le rachat des parts de Balfour Beatty dans Signalling Solutions Ltd (SSL). Alstom devient donc aujourd'hui le propriétaire exclusif de SSL.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance