BFM Patrimoine

Marché: hausse sans relief de l'euro/dollar.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne a de nouveau tenté de s'approcher des 1,25 dollar, comme tel a été le cas hier. Mais pour l'heure, cette tentative de rebond n'a pas aboutit et le sommet de

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne a de nouveau tenté de s'approcher des 1,25 dollar, comme tel a été le cas hier. Mais pour l'heure, cette tentative de rebond n'a pas aboutit et le sommet de séance reste situé à 1,2476, contre 1,2498 hier. A cette heure, l'euro prend ainsi 0,27% à 1,2464 dollar.

La devise de l'union monétaire du Vieux Contient prend également 0,33% contre le yen, à 144,14, et 0,25% face au sterling à 0,7906. Rien à signaler face au franc suisse, (- 0,03% à 1,2019), tout en notant que la barre des 1,20 franc l'euro que 'défend' la Banque nationale suisse ne cesse de se rapprocher.

L'inflation en rythme annuel se maintient à 0,8% en Allemagne au mois d'octobre, comme sur les trois mois précédents, tandis que les prix à la consommation en France n'affichent qu'une hausse de 0,5% sur un an et que ceux en Espagne reculent de 0,1%.

'Les derniers indices de prix à la consommation parus sur le Vieux Continent confirment ce que nous savions déjà : il n'y a pas d'inflation en Europe', commentent les cambistes de Société Générale ce matin.

Certes, la 'grande divergence' se confirme entre les deux rives de l'Atlantique, avec à l'Ouest des Etats-Unis dont la conjoncture dynamique s'accompagne d'un resserrement progressif de la politique monétaire de la Fed et donc de la hausse du dollar, quand en zone euro l'inverse est de mise.

Les spécialistes s'interrogent surtout sur la marge de manoeuvre de la Banque centrale européenne (BCE) : 'depuis qu'il a pris les commandes de la BCE, Mario Draghi a connu un succès incroyable, en obtenant ce qu'il voulait des marchés par ses commentaires quant à une action éventuelle de la BCE.'

Cependant et en dépit des dénégations, une certaine tension est désormais palpable au sein du conseil des gouverneurs quant à la politique de rachat d'actifs engagée au début du mois, estime Société Générale.

'La capacité (de Mario Draghi) à continuer d'agir de la sorte se trouve fortement réduite par cette divergence de vues à propos de ce que la BCE pourrait ou devrait faire', pronostique Société Générale, ce qui devrait empêcher la croissance d'accélérer en zone euro. Bref, malgré la pause actuelle, 'l'euro peut encore baisser significativement', pronostiquent les spécialistes.

Cet après-midi sur l'agenda économique, les cambistes guetteront notamment les ihc, attendues vers 282.000, ainsi que les stocks de produits pétroliers.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance