BFM Patrimoine

LVMH: le chiffre d'affaires augmente de 4% au T1 dans un environnement "incertain"

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Chiffre d'affaires de LVMH - Premier trimestre 2014: - Le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 7,21 milliards d'euros au 1er trimestre - La croissance organique ressort à 6% sur le 1er trimestre - Priorité à la maîtrise des

PARIS (Dow Jones)--Chiffre d'affaires de LVMH - Premier trimestre 2014:

- Le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 7,21 milliards d'euros au 1er trimestre

- La croissance organique ressort à 6% sur le 1er trimestre

- Priorité à la maîtrise des coûts et des investissements dans un environnement jugé incertain

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le numéro un mondial du luxe LVMH (MC.FR) a fait état mercredi d'une croissance organique de ses revenus de 6% au premier trimestre 2014, grâce au dynamisme de sa branche de Mode et Maroquinerie, qui a compensé un contexte encore "difficile" en Europe et "un phénomène conjoncturel de déstockage en Chine".

Le chiffre d'affaires du groupe est ressorti à près de 7,21 milliards d'euros sur les trois premiers mois de l'année, en hausse de 4%, contre 6,91 milliards d'euros pour la même période un an plus tôt. Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires avaient en moyenne tablé sur des revenus de 7,4 milliards d'euros et sur une croissance organique de 7,3%.

Les ventes du pôle Mode & Maroquinerie, qui sont essentiellement gérées par la marque Louis Vuitton, ont atteint 2,64 milliards d'euros, ce qui correspond à une hausse de 11% et à une croissance organique de 9%.

Deuxième plus grande division du groupe, la Distribution sélective (DFS, Sephora) a dégagé un chiffre d'affaires de 2,22 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 5% et en croissance organique de 10%.

A l'inverse, la branche Vins & Spiritueux a accusé un repli de 8% et de 3% à données comparables de son chiffre d'affaires, à 888 millions d'euros, en raison notamment de l'impact sur son activité de la politique anti-corruption du gouvernement chinois.

En 2013, la croissance organique du groupe avait ralenti à 8%, contre 9% en 2012, pénalisée notamment par un ralentissement de la demande dans les marchés émergents. LVMH avait toutefois assuré en début d'année que ces marchés, comme la Chine et le Brésil, restaient des moteurs importants de croissance.

Evoquant un environnement toujours "incertain" en Europe, le groupe de luxe indique qu'il maintiendra "une stricte maîtrise de ses coûts et ciblera ses investissements". LVMH souligne notamment sa volonté de renforcer en 2014 "son avance" sur le marché mondial du luxe.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Le groupe poursuit sa progression aux Etats-Unis et en Asie. Le Japon connaît une avancée rapide sur le trimestre pour des raisons spécifiques. L'Europe fait preuve d'une bonne résistance dans un environnement économique toujours difficile. Louis Vuitton réalise un excellent début d'année tandis que les Vins et Spiritueux sont pénalisés par un phénomène conjoncturel de déstockage en Chine", a indiqué LVMH dans un communiqué.

LE CONTEXTE:

LVMH, comme bon nombre d'autres groupes de luxe, doit composer avec une conjoncture mondiale difficile et des changements dans les habitudes de consommation. Les clients asiatiques, notamment, tendent de plus en plus à délaisser les marques aux logos très connus pour des créations moins grand public et beaucoup plus chères.

L'an dernier, les résultats du géant du luxe n'ont ainsi que légèrement progressé, pénalisés par le ralentissement de sa marque phare Louis Vuitton et par une prudence des consommateurs dans les marchés émergents.

Dans ce contexte, le groupe a décidé de se recentrer sur le très haut de gamme. En 2013, il a pris des participations majoritaires dans la marque londonienne du créateur, J.W. Anderson et dans le concepteur de chaussures britannique Nicholas Kirkwood.

Le mois dernier, LVMH a également indiqué qu'il allait créer une coentreprise avec le designer Marco De Vincenzo, afin d'accélérer le développement de la marque italienne. Selon une source au fait de la transaction, LVMH détiendra 45% de cette joint-venture.

A l'automne dernier, LVMH a par ailleurs annoncé le départ de Louis Vuitton du styliste américain Marc Jacobs. Celui-ci va se consacrer à la maison de coûture qui porte son nom, également filiale de LVMH, et préparer son introduction en Bourse.

- Ambroise Ecorcheville et Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75

COMMUNIQUES FINANCIERS DE LVMH :

http://www.lvmh.fr/communication-financiere

(END) Dow Jones Newswires

April 09, 2014 12:25 ET (16:25 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-