BFM Patrimoine

Les stock-options pourraient rapporter 3 milliard d'euros

BFM Patrimoine
Le président de la Cour des comptes Philipe Seguin veut soumettre à cotisations sociales les stock-options que perçoivent certains dirigeants de grandes entreprises.

D’après lui, sans cotisations sociales sur ces stock-options, la sécurité sociale se voit privée de 3 milliard d’euros de recettes annuelles, soit près d’un quart du déficit de l’assurance maladie (11,6 milliards d’euros). Aujourd’hui, les stock-options sont en effet exonérées de charges sociales. Philippe Séguin souhaite donc les taxer au même titre que les salaires.« 3 milliard ce n’est pas rien » selon Michel Régerau le président de la CNAM (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie). Les stock-options représentent des sommes importantes selon lui, alors que la franchise médicale va créer des « inégalités d’accès aux soins ». (cf Son ci-contre)« Il faut une équité de prélèvement sur les rémunérations » d’après Jean-Marie Le Guen, député socialiste de Paris, chargé des questions de santé au groupe socialiste à l’Assemblée Nationale. (cf Son ci-contre)

La rédaction