BFM Patrimoine

Les PV de stationnement vont-ils passer à 20 euros ?

Le montant des procès-verbaux de stationnement pourrait prochainement passer de 11 à 20 euros, ce projet du Comité des finances locales ayant toutes les chances d'être accepté par le gouvernement, écrit mercredi Le Parisien. /Photo d'archives/REUTERS/Vinc

Le montant des procès-verbaux de stationnement pourrait prochainement passer de 11 à 20 euros, ce projet du Comité des finances locales ayant toutes les chances d'être accepté par le gouvernement, écrit mercredi Le Parisien. /Photo d'archives/REUTERS/Vinc - -

PARIS - Le montant des procès-verbaux de stationnement pourrait prochainement passer de 11 à 20 euros, ce projet du Comité des finances locales ayant...

PARIS (Reuters) - Le gouvernement s'est montré mercredi prudent sur l'augmentation du montant des procès-verbaux de stationnement, sans fermer la porte à une initiative parlementaire en ce sens.

Ces amendes pourraient prochainement passer de 11 à 20 euros, un projet du Comité des finances locales ayant toutes les chances d'être accepté par le gouvernement, écrit Le Parisien.

Le quotidien cite mercredi le député UMP Gilles Carrez, président de ce comité, qui estime que l'idée d'une telle hausse semble être accueillie de façon "favorable" par le gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement s'est montré prudent.

"C'est une proposition parlementaire, le gouvernement étudie ce sujet, ne s'est pas encore prononcé sur le fond", a dit Luc Chatel lors du compte rendu du conseil des ministres.

"Nous, nous sommes pour le respect de la loi. Ensuite, c'est utile qu'on puisse discuter de l'effet dissuasif de l'amende. Est-ce que 11 euros aujourd'hui c'est encore dissuasif? On peut en douter dans les grandes agglomérations", a estimé Luc Chatel.

"Est-ce qu'il faut passer à 20 euros? C'est un autre débat, mais le débat va avoir lieu avec la proposition de loi parlementaire", a-t-il ajouté.

Les "PV" de stationnement, dont le montant est fixé à 11 euros depuis 1986, rapportent 600 millions d'euros par an, qui sont utilisés par les communes pour financer des équipements urbains, précise Le Parisien. En Ile-de-France, qui représente à elle seule 100 millions sur les 600, l'essentiel des sommes est reversé au syndicat des transports en commun de la région.

"Avec une amende fixée à 20 euros, les gens feront le choix de payer le parking", juge Gilles Carrez, précisant que "le nouveau tarif proposé est inférieur à l'évolution du coût de la vie depuis vingt-quatre ans puisqu'il serait alors de 22 euros".

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a déclaré mercredi qu'une hausse de ce type serait "plutôt une bonne politique".

"C'est sans doute plus dissuasif que 11 euros" pour inciter les conducteurs à payer leur ticket de stationnement, a-t-il dit sur I>Télé. "Beaucoup de gens se disaient : à 11 euros autant ne pas payer, au bout de trois-quatre fois je les ai amortis."

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a en revanche jugé qu'une telle hausse serait trop importante.

"Je trouve que c'est excessif", a-t-il dit mercredi sur Canal+. "Je trouve que c'est une augmentation beaucoup trop importante."

Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse